Indemnisation des sinistrés des feux de forêt: La commission nationale poursuit le traitement des dossiers

0
251
Photo Fateh Guidoum@L'Echo D'Algérie

La commission nationale d’évaluation et d’indemnisation des sinistrés des feux de forêt qu’ont connus plusieurs wilayas du pays poursuit le traitement des dossiers dans la transparence et  l’équité comme le lui avait exigé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Selon des sources concordantes, la commission livrera dans les tout prochains jours ses conclusions avec un rapport détaillé qui sera soumis au chef de l’Etat en vue de procéder à l’indemnisation des victimes dans les plus brefs délais.

Pour rappel, le président de la République avait donné des instructions fermes aux membres de la commission pour coordonner leur travail avec tous les secteurs et les commissions de wilaya présidées par les walis et procéder dans l’immédiat à l’indemnisation des sinistrés. La commission, présidée par le conseiller à la présidence de la République chargé des relations extérieures, Abdelhafidh Allahoum, a pour principale mission de réceptionner les dossiers des commissions de wilaya chargées de l’évaluation des dégâts. A cet effet, le Président Tebboune a instruit les membres de la commission de travailler, en toute transparence et équité, en associant les chefs de comités de villages dans l’élaboration des listes des sinistrés qui bénéficieront du soutien total de l’Etat. Tebboune a décidé, par ailleurs, d’attribuer une allocation d’un million de dinars au profit des familles des martyrs, civils et militaires, qui sera octroyée aux parents du martyr s’il était célibataire ou à son conjoint. Le président de la République a, en outre, salué l’élan de solidarité du peuple algérien qui «traduit la grandeur de ce dernier et qui se veut une réponse forte à tous ceux qui tentent d’exploiter cette conjoncture difficile que la nation surmontera sûrement». Pour sa part, le ministre de la Communication, Ammar Belhimer, a salué l’élan de solidarité spontanée du peuple algérien avec les habitants des régions ravagées dernièrement par les feux de forêt, un élan reflétant les nobles valeurs de ce peuple qui se distingue par son unité et sa cohésion. Dans une allocution prononcée à l’occasion de la Journée nationale du moudjahid, marquant le double anniversaire de l’offensive du Nord-Constantinois et du Congrès de la Soummam (20 août 1955-1956), Belhimer a souligné que «ces deux évènements majeurs de l’histoire de l’Algérie contemporaine reflètent les nobles valeurs du peuple algérien qui se distingue par son unité et sa cohésion, s’illustrant dernièrement par l’élan de solidarité spontanée de ce peuple, notamment des jeunes, qui sont venus en aide aux habitants des régions ravagées par d’importants incendies, en particulier les wilayas de Tizi-Ouzou et Béjaïa». Les Algériens ont appris de par les enseignements du passé que le resserrement des rangs et l’unité sont la soupape de sécurité pour notre pays qui demeure debout malgré les machinations et les complots de ses détracteurs, et ce, grâce à la prise de conscience, à l’amour et aux sacrifices de ses enfants, notamment les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN)», a-t-il soutenu.

De leur côté, plusieurs partis politiques ont saisi cette conjoncture pour appeler les Algériens à une plus grande solidarité pour contrecarrer toute tentative ou conspiration fomentée contre l’Algérie par des parties connues, indiquant que les citoyens sont maintenant habitués à y faire face et à faire avorter ces plans grâce à l’unité, à la vigilance et à la conscience dont ils font preuve. Ils ont estimé qu’il était temps de faire montre de solidarité pour faire échec aux plans menés par des ennemis de l’unité nationale, précisant que ces incendies survenus simultanément dissimulent bien les finalités obscures et suspectes de parties aux plans malveillants ciblant la nation, le peuple et l’unité nationale.

Le resserrement des rangs et l’unité sont la soupape de sécurité pour notre pays qui demeure debout malgré les machinations et les complots de ses détracteurs, et ce, grâce à la prise de conscience, à l’amour et aux sacrifices de ses enfants, notamment les éléments de l’Armée nationale populaire

Ces parties connues pour leurs positions hostiles devraient condamner les criminels incendiaires à l’origine des feux de forêt dévastateurs ayant fait des dizaines de victimes parmi les civils et militaires, ou du moins, s’indigner des plans fomentés par des esprits malveillants qui profitent des tragédies nationales pour concrétiser leurs vils desseins, notent de nombreux acteurs de la classe politique, ajoutant que l’Etat algérien se trouve face à un plan destructeur bien ficelé visant la déstabilisation du pays et la fitna, en mettant en jeu l’unité du peuple pour tenter de semer la discorde. Ils ont salué, à cette occasion, l’élan de solidarité initié par les citoyens venus des quatre coins du pays en aide aux sinistrés à Tizi-Ouzou, ainsi que les images de cohésion et d’entraide entre les habitants des régions ravagées et les éléments de l’ANP et des différents corps de sécurité. Ils ont relevé, à cet titre, que «ni les alliances ni les mensonges ne triompheront, tout comme les intentions malveillantes visant à ébranler l’unité de notre peuple et de notre territoire ne se concrétiseront.

Les éléments de notre Armée et tous les enfants fidèles de notre peuple constitueront un mur infranchissable face à quiconque animé d’intentions malveillantes qui tenterait de porter atteinte à l’unité de notre Algérie, territoire et peuple». Dans le même sillage, deux mouvements qui s’allient aux ennemis de l’Algérie pour attenter à sa sécurité et à sa stabilité, en recrutant des mercenaires, en entraînant des traîtres et en les préparant à exécuter des opérations terroristes à l’intérieur du territoire national pour tuer des Algériens et détruire la patrie, sont pointés du doigt. Dans son dernier message, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a salué l’élan de solidarité envers les sinistrés des feux de forêt et mis en garde contre les tentatives d’exploiter cette tragédie pour attenter à l’unité nationale. Il a affirmé que «notre chère patrie passe, encore une fois, par des circonstances rudes et tragiques du fait des feux dévastateurs déclenchés dans 17 wilayas du pays, notamment à Tizi-Ouzou», ajoutant que «notre foi en la patrie, notre force et notre détermination ne seront jamais ébranlées», et ces incendies «provoqués probablement par la canicule qui prévaut dans la rive méditerranéenne, mais qui sont de manière générale d’origine criminelle», seront vite circonscrits. Soulignant avoir demandé d’être suffisamment informé sur le déclenchement des feux pour connaître leur étendue, le président de la République a indiqué avoir reçu «des images terrifiantes» de ces incendies qui «ont pris le départ simultanément de Blida à Annaba, en passant par la wilaya de Tizi-Ouzou, la plus touchée». Pour pouvoir maîtriser ces flammes «que le pays n’a pas connus depuis des décennies», des moyens matériels et humains ainsi que des engins de transport et d’extinction colossaux ont été mobilisés au niveau de plusieurs wilayas, puis «l’attention a été focalisée sur la wilaya de Tizi-Ouzou, les feux ayant atteint des reliefs habités, rudement accessibles», a-t-il précisé. «Le nombre de départs de feux ayant touché 14 wilayas en même temps est inhabituel», en ce sens qu’il a été enregistré, rappelle-t-il, «le 9 août, 14 départs de feux dans 14 wilayas et 33 communes, avant que les flammes ne s’intensifient, le 11 août, dans deux wilayas et 20 communes». Le chef de l’Etat a relevé avoir donné, dès les premiers départs de feux, des instructions au Premier ministre et même au niveau de la Présidence, à l’effet de «prendre attache avec tous les pays européens amis en vue de l’acquisition de canadairs. Nous savions que nos reliefs ne permettaient pas d’éteindre les flammes par des moyens traditionnels. Malheureusement, aucun pays n’a répondu à notre demande, tous les appareils européens étant déployés en Grèce et en Turquie, qui ont connu des feux de forêt dévastateurs». Après avoir rappelé que «l’Algérie a reçu deux avions en provenance de France», le président de la République a fait état de l’affrètement de deux avions bombardiers d’eau en provenance d’Espagne et de l’arrivée dans trois jours d’un troisième appareil en provenance de la Suisse, ce qui «nous permettra de contenir ces feux de forêt», a-t-il dit.  Il a en outre précisé que l’Armée nationale populaire (ANP) «a réquisitionné six hélicoptères pour venir à bout des flammes», faisant part d’instructions données à l’ANP pour «prendre contact avec les compagnies qui vendent des avions bombardiers d’eau (ABE). Le Président Tebboune a par ailleurs réaffirmé que «l’Etat a mobilisé tous les moyens matériels et humains, dont près de 3000 agents de la Protection civile et ceux des forêts ainsi que les éléments de l’ANP, en sus des citoyens volontaires, notamment dans la wilaya de Tizi-Ouzou».

Et de rappeler que «les feux ont pris dans des reliefs peuplés et difficilement accessibles», ajoutant que le plus essentiel était de «préserver les vies». Evoquant la solidarité dont ont fait preuve les Algériens durant cette épreuve, le Président Tebboune a déclaré: «La seule chose qui nous console en cette pénible épreuve, c’est l’élan de solidarité dont ont fait preuve tous les citoyens qui étaient de tout cœur avec les habitants de Tizi-Ouzou et de Béjaïa. C’est un élan que nous devons sauvegarder tout autant que l’unité nationale». Soulignant la nécessité de «nous mobiliser tous face à ceux qui tentent de semer la discorde entre les Algériens, voire entre une région et une autre», le Président Tebboune a affirmé que ces tentatives sont un crime en soi. «Les victimes qui sont décédé en martyrs sont issues des différentes régions du pays. Tous les Algériens ont afflué avec les moyens d’extinction offerts pour combattre les feux et soutenir les habitants de ces régions», a-t-il ajouté. Mettant en garde contre les parties qui «profitent de l’occasion pour semer la discorde», le chef de l’Etat a affirmé que «l’Etat algérien est un Etat indivisible, et le peuple est uni de Tizi-Ouzou à Tamanrasset, et de Tébessa à Tlemcen. Ces questions sont tranchées et nous utiliserons tous les moyens offerts pour barrer la route à ces personnes qui veulent attenter à l’unité nationale».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here