26.9 C
New York
mardi, janvier 18, 2022
AccueilSportsLa chronique sportive: Les djounoud  du foot

La chronique sportive: Les djounoud  du foot

 

C’est un internaute qui a s’est posé la question de savoir «pourquoi ne pas envoyer l’équipe nationale militaire à la place de ces internationaux qui ont eu les pires difficultés à arracher un nul contre le Zimbabwe? Et qui se sont fait battre à plate couture par la Tunisie? Qu’est-ce que ça sera face au Sénégal?» C’est que fidèle à sa réputation et défendant ardemment son titre de champion du monde, notre sélection nationale militaire vient de faire un pied de nez à l’histoire en battant l’Allemagne par le score de…2 à 1! Et d’enchainer les victoires jusqu’à se qualifier aux quarts de finale. D’ailleurs cette superbe performance est presque passée inaperçue et la presse en a très peu parlé, se contentant de donner l’info sans plus. C’est regards, caméras, micros et plumes sont tous braqués sur le Gabon où l’équipe nationale vient d’essuyer un échec malgré les envolées lyriques de certains confrères qui veulent nous faire croire que l’Algérie est la plus forte. Pendant ce temps une autre sélection est en train de porter haut les couleurs nationales, sans fanfare ni trompette quoique ces deux termes soient intimement liés à sa vocation d’équipe militaire. Mais alors posons-nous la question de savoir ce qui grince chez la sélection «civile» qui pourtant brasse des sommes colossales, et cette équipe militaire qui a toujours creusé brillamment son sillon et tracé son chemin? Il faut dire que l’une est soumise aux caprices de joueurs surmédiatisés qui songent surtout à bâtir des carrières personnelles alors que l’autre est composée d’illustres inconnus soumis mis à la discipline des casernes. Ainsi tandis qu’on nous bassine avec le tibia de tel professionnel ou le genou de tel autre et qu’on a droit au moindre des gestes des sociétaires de l’EN, les exploits de leurs homologues militaires sont passés sous silence et le commun des téléspectateurs ne se rend compte de l’existence d’une compétition militaire que lors du match de finale servant d’ouverture à celle des clubs civils.  Dès lors on comprendrait qu’on n’en parle pas quand il s’agit de championnat inter-régions militaires, mais il s’agit de la coupe du monde dans laquelle l’Algérie est considérée comme le grand favori et l’équipe à abattre parce qu’elle détient le titre. Une performance qui fait chaud au cœur en ces temps de froidure où nos djounoud veillent à la sécurité de nos frontières.

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES