Le syndrome de la bedaine

0
1163

Le syndrome métabolique encore appelé syndrome de la bedaine touche plus d’un adulte sur 6. Il comprend un ensemble de manifestations.

Du côté des risques cardiovasculaires, depuis 2002, une tendance émerge : le périmètre abdominal constitue un facteur de risque important de maladies cardiovasculaires et est prédictif de la présence d’autres facteurs. Il est donc primordial de prendre en compte ce paramètre, d’autant plus qu’il est facilement mesurable.

Il faut par ailleurs prendre en considération une pression artérielle supérieure à 13/8,5, un taux de triglycérides supérieur ou égal à 1,5 g/l, un taux de cholestérol HDL inférieur à 0,40 g/l pour les hommes et inférieur à 0,50 g/l pour les femmes ainsi qu’une glycémie à jeun supérieure ou égale à 1g/l. Plusieurs études récentes ont démontré que le périmètre abdominal était un meilleur indicateur de risque cardiovasculaire que l’indice de masse corporel (IMC). Le tour de taille est donc un facteur de risque majeur et il est très facilement mesurable avec des seuils de référence connus.

D’après le National Cholesterol Education Program, il y a obésité abdominale lorsque le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme. Mais pour se rendre compte de l’ampleur du problème, encore fallait-il disposer de données chiffrées. En pratique quotidienne, lors d’une première consultation, la mesure du périmètre abdominal représente donc un moyen simple et efficace de déterminer la présence d’un facteur de risque cardiovasculaire important. Les spécialistes souhaitent que ces résultats s’accompagnent d’une évolution simple dans la pratique, avec une généralisation de la mesure du tour de taille accompagnée d’une sensibilisation du patient au risque d’une obésité abdominale, en particulier chez les hommes de plus de cinquante ans et les femmes de plus de soixante ans dont le profil de risque est inconnu. Une occasion également de rappeler l’intérêt d’une activité physique quotidienne, même chez le sujet d’âge mûr dont l’IMC ne révèle pas de surcharge pondérale majeure. (Source: Revue Nutrition Infos)