L’Echo de la semaine: Le retour des vieux démons

0
1369

Il est apparu comme un trublion dans le paysage politique français. Candidat atypique à la présidentielle, il est difficilement classable et on le dit socialement à gauche et économiquement à droite. Allez comprendre quelque chose à cet embrouillamini idéologique d’un jeune postulant à la magistrature suprême qui a dérouté tous les pronostics et qui se révèle un concurrent redoutable face à une gauche disloquée et une droite sujette à de gros scandales. Mais voilà. Macron a fait une déclaration qui a fait l’effet d’une bombe dans le microcosme politique français : «La colonisation est un crime contre l’Humanité». Du coup, la droite et l’extrême-droite et même un peu la gauche crient au scandale, puisque ces chapelles font de «l’Algérie française» un fonds de commerce inépuisable qu’ils ressortent auprès des nostalgiques décidément très perméables aux discours qui déplorent ce «paradis perdu». C’est autant de voix de gagnées pour les tenants de l’immobilisme et du repli sur soi. D’ailleurs, l’islam et les émigrés font office de thèmes principaux de cette précampagne aux relents de soufre où la candidate prônant la haine risque fort de l’emporter dans une France visiblement en perte de repères et de ces grands principes humanitaires qui ont jalonné son histoire. Depuis que les pseudophilosophes font autorité dans les médias. Des escrocs idéologiques qui prônent la haine et l’exclusion comme cet allumé de Finkielkraut, et ce criminel de guerre de guerre de Bernard Henry Lévy. Disparue la France de Sartre, de Deleuze et tous ceux-là qui se sont dressés contre la guerre d’Algérie. Macron a pris un gros risque et il est fort probable qu’il perde de nombreuses voix, celles des nostalgiques de l’Algérie française. Comme ces «rapatriés», pieds-noirs qui l’ont violemment interpellé sur sa déclaration. Cela s’est passé ce vendredi à Carpentras dans le sud-ouest. Mohamed Lazouni Il faut écouter l’ancien policier Mohamed Lazouni. C’est la première fois qu’on entend quelqu’un accabler directement les moniteurs d’auto-écoles qui manquent terriblement de formation. Et il a raison. Le Monde-connexion C’est donc le très sérieux quotidien Le Monde qui s’inquiète que la résine de cannabis se soit raréfiée à Alger. On dirait que nos confrères d’outremer souhaitent que l’Algérie légalise ce poison comme le souhaite leur ami le roi d’à côté. Le reporter a dû fumer de la bonne…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here