Législatives du 12 juin: Le Conseil de la nation rend un «vibrant hommage» à l’ANIE

0
188

Le Conseil de la nation a rendu, hier, un «vibrant hommage» à l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), qui a «assumé pleinement son rôle» lors des élections législatives qui se sont déroulées, samedi dernier, indiquait un communiqué du Bureau de la chambre haute du Parlement, rendu public à l’issue d’une réunion présidée par Salah Goudjil.

Le Bureau du Conseil de la nation, présidé par Salah Goudjil, président du Conseil de la nation, tout en exprimant sa profonde satisfaction par rapport au climat empreint de sérénité qui a caractérisé le déroulement des élections législatives du 12 juin 2021, tient à rendre un vibrant hommage à l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) qui a pleinement assumé son rôle lors de ce scrutin». Le Bureau du Conseil de la nation a également adressé ses «sincères félicitations aux citoyens pour leur contribution à jeter un jalon et à ajouter un pilier supplémentaire à l’édification de la nouvelle Algérie que tend à consacrer Abdelmadjid Tebboune, président de la République», relevant dans ce contexte que «les citoyennes et citoyens, comme à l’accoutumée, ont donné la preuve de leur fidélité au pays et aux idéaux et référents de Novembre, lorsqu’il s’agit de l’Algérie et de l’intérêt suprême de la nation». À cet égard, le Bureau du Conseil de la nation a indiqué, dans son communiqué, qu’«il ne s’étonne nullement du fait qu’à chaque fois que l’Algérie franchit une nouvelle étape dans le processus d’édification institutionnelle et de renforcement de son front interne des voix s’élèvent pour dénigrer le travail accompli». Il a, à ce propos, relevé que «la dernière en date, celle d’une parlementaire socialiste membre du Sénat français réputée pour sa haine envers l’Algérie et habituée à distiller son fiel contre notre pays, usant d’une logique politique perverse et faisant de notre pays un des points cardinaux de son agenda politique dont la bassesse et la vilenie n’ont d’égal que les sentiments des nostalgiques du sinistre passé colonialiste fidèle, qu’elle est à la voie tracée par ses ancêtres socialistes colonialistes à l’instar de Guy Mollet et Robert Lacoste, dont les visées néfastes contre ce pays ont été réduites à néant grâce à l’héroïsme et aux sacrifices du valeureux peuple algérien». Le Bureau du Conseil de la nation à ajouté que «cette ‘rêveuse chimérique’ qui se considère concernée par la situation interne de l’Algérie doit se rendre compte que les Algériennes et les Algériens, tous courants et tendances confondus, ont pesé le pour et le contre, fait prévaloir la raison ainsi que le discernement entre le rêve et l’illusion et ce fut l’éveil et la clairvoyance fruit du Hirak béni et authentique dont la résultante a été la tenue des élections présidentielles il y a de cela 18 mois, dont la transparence et l’intégrité ont été reconnues par tout le monde, avant d’être suivies, alors que les tenants du dénigrement n’avaient pas encore repris leurs esprits du choc reçu, par les dernières élections législatives qui ont apporté la preuve indéniable, à ces tribunes, que l’Algérie nouvelle sous la direction de Abdelmadjid Tebboune, président de la République, ne se soumet à aucune forme de chantage ou de compromission».«L’Algérie jouit de l’indépendance de sa décision et de rationalité en matière d’analyse. Elle n’opte et n’adopte aucune position de soumission ou de reddition. L’Algérie est amplement consciente de ce qu’elle veut et de la voie qu’elle a choisie de suivre sans accorder de crédit aux conclusions suspectes et subjectives des tenants du néo-colonialisme et des nostalgiques du sinistre passé colonialiste de leur pays», a souligné le Bureau du Conseil de la nation, notant, par ailleurs, que «l’Algérie ne se préoccupe nullement par rapport à de telles déclarations nourries et relayées par les tribunes de la désinformation et de la désillusion qui ne cessent de répercuter et d’amplifier des contre-vérités sur la base de directives visant à nourrir de faux espoirs et créer des héros en papier».