Législatives du 12 juin: Les partis et les indépendants poursuivent l’action de proximité

0
416

Les partis et les indépendants poursuivent leur  campagne d’explication et de mobilisation des citoyens pour les inciter à participer aux choix des candidats à la députation de ce 12 juin dans le cadre des activités de proximité organisées lors de cette campagne, une fenêtre sur les préoccupations du citoyen.

Plusieurs formations politiques ont affirmé que les activités de proximité organisées dans le cadre de la campagne pour les législatives du 12 juin offraient aux candidats l’occasion de prendre connaissance des préoccupations des citoyens, et partant d’envisager des solutions ou d’éventuels projets à soumettre à la future Assemblée populaire nationale (APN). La plupart des formations contactées par l’APS ont souligné que le programme national élaboré par les différentes formations politiques et les programmes de développement économique restent préliminaires, en attendant de collecter de plus amples informations et de connaître de près les problèmes dont souffre le citoyen, à la faveur des sorties de terrain et des meetings populaires organisés dans le cadre de la campagne électorale. Pour sortir de cette crise, «le député est appelé à exercer pleinement son rôle au Parlement, en termes d’accompagnement du gouvernement, en veillant à transmettre les préoccupations du citoyen et à proposer des solutions», a-t-il estimé, soulignant que le programme du RND «est favorable à un saut qualitatif en matière de développement national», en ce sens qu’il tend à «libérer l’économie de la bureaucratie, créer des postes d’emploi, développer l’agriculture et créer des pôles industriels». Il a préconisé, dans ce sens, «d’adapter le règlement intérieur de la future APN avec ses objectifs, en veillant à son application de manière à garantir l’assiduité des députés, en sus de créer des mécanismes de contrôle des absences qui doivent se répercuter sur les salaires et les primes», arguant que l’assiduité «leur permettra de s’acquitter pleinement de leur rôle». Le président du parti Voix du peuple (PVP), Lamine Osmani, a affirmé que son parti a présenté lors de la campagne électorale «un discours cohérent en synergie avec la réalité vécue par le citoyen algérien, et a pris connaissance des préoccupations des citoyens des différentes wilayas». Osmani a précisé que son parti «a élaboré un programme national basé sur les quotidiens des électeurs et leurs préoccupations pour avancer des propositions, notamment en matière de logement, de santé, de l’éducation et de l’agriculture». De son côté, le président par intérim du Parti de la liberté et la justice (PLJ), Djamel Benziadi, a fait observer que le Parlement «est une institution nationale tendant à mettre en œuvre les programmes nationaux ayant un impact direct au niveau local», relevant que «les préoccupations locales auront une grande importance dans les élections locales. Le membre du bureau national du Front justice et développement (FJD), Ammar Mnouar, a plaidé pour un projet politique adoptant des programmes nationaux mais aussi la promulgation de textes législatifs au service des citoyens». Pour Mnouar, «les citoyens sont parfaitement conscients que les programmes locaux sont proposés par les candidats aux assemblées locales (APW et APC) tandis que la mission principale du Parlement consiste à légiférer, à contrôler les actions du gouvernement et à proposé différents projets de développement».

Une opportunité pour opérer le changement attendu, souligne Soufiane Djilali Dans ce cadre, Le président de Jil Djadid, Soufiane Djilali, a considéré, jeudi à Maghnia (wilaya de Tlemcen), que les prochaines législatives «constituent une opportunité pour le peuple algérien de contribuer au changement pour un avenir meilleur du pays». Optant pour une activité de proximité dans la ville frontalière de Maghnia, Soufiane Djilali a souligné que son parti voulait expliquer aux citoyens qu’il était temps de relever le défi et d’opérer le changement dans le pays. «Nous faisons face à un défi et il est temps pour que les citoyens se mobilisent en prenant part aux affaires publiques et en participant massivement au prochain scrutin», a-t-il indiqué, ajoutant que «l’opportunité de changer les choses est présente par le biais de ces élections et les citoyens doivent exercer leur droit de voter». «En tant que parti politique, nous avons pris notre responsabilité en élaborant un projet et un programme ambitieux et en présentant des candidats capables d’assumer leurs responsabilités dans les diverses institutions de l’Etat avec le soutien du citoyen», a-t-il souligné, rappelant que «les 488 candidats de son parti à travers le pays sont à 90% des universitaires avec une moyenne d’âge de 39 ans».

Le président de Jil Djadid a expliqué que son travail de proximité vise à inviter tous les citoyens souhaitant le changement «à exercer leur droit de vote au profit d’une de ses listes ou pour n’importe quelle liste partisane ou indépendante. Le but est d’arriver à construire un avenir meilleur pour le pays Sahli plaide en faveur du «renforcement de la politique étrangère» Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a plaidé, jeudi soir à Tébessa, en faveur du «renforcement de la politique étrangère de l’Algérie et du soutien de sa position parmi les pays voisins». Animant un meeting populaire dans le cadre de la campagne électorale, en prévision des législatives du 12 juin, ce responsable politique a appelé au «renforcement de la position internationale de l’Algérie, notamment en politique, pour recouvrer son prestige parmi les pays dans divers domaines». Il a, dans ce sens, suggéré «la promulgation d’une série de lois visant à préserver la position de l’Algérie parmi les pays dans le volet politique, à travers des principes à même de conforter sa présence et la possibilité de faire de la médiation au sujet de problèmes qui la concernent dans divers pays du monde, notamment dans les pays voisins». Au terme de son discours électoral, le secrétaire général de l’ANR a appelé les citoyens à participer en «force» aux élections législatives pour «concrétiser le changement et édifier une nouvelle Algérie».

Bengrina plaide pour une approche de développement global Le président du mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, a plaidé, vendredi depuis Laghouat, pour «une approche de développement global». Animant un meeting de campagne en prévision des législatives du 12 juin, Bengrina a affirmé que, si sa formation obtient les faveurs des électeurs, elle œuvrera, avec ses partenaires à la future Assemblée populaire nationale et au gouvernement qui en découlera, à remédier en priorité aux «dysfonctionnements et déséquilibres nés des disparités de développement entre le Nord et le Sud du pays et de l’absence d’une politique de développement nationale juste et globale». Le projet d’El Bina vise «une intégration sociétale à travers la réduction des disparités, l’équité des chances, l’exploitation optimale des ressources du pays, la consécration du caractère social de l’Etat, la protection du tissu social et la concrétisation du développement global et durable profitant à l’ensemble du pays», a souligné l’orateur. Abdelkader Bengrina a ajouté que le phénomène de la Hargua  (émigration clandestine) a été provoqué par la «négligence développementale» qui a entraîné des jeunes vers la sphère de la délinquance et de la criminalité, sous la pression des conditions de vie difficiles. Une situation que le prochain gouvernement devra s’atteler à prendre en charge et améliorer, à travers un programme «urgent, efficient et réaliste, pour rendre l’espoir aux jeunes et leur assurer les conditions d’une vie décente dans leur pays», a-t-il expliqué.

Le MSP a une vision «futuriste» pour bâtir une Algérie forte, souligne Makri Le président du Mouvement de la société de la paix (MSP) Abderrezak Makri a indiqué, jeudi à Tlemcen, que son parti a une «vision futuriste» pour contribuer à la construction d’une Algérie «forte». «Le MSP a une vision futuriste qui s’appuie sur une méthodologie de construction et de réformes, à commencer par la consécration du principe de la liberté, qui est considéré comme l’une des bases essentielles de préservation de la confiance entre le peuple et le pouvoir et de prévention contre les conflits, la propagation de la corruption et la crise des valeurs», a souligné Makri, lors d’un meeting qu’il a animé à la maison de la culture Abdelkader-Alloula dans le cadre de la campagne électorale des législatives du 12 juin. La concrétisation de ce principe, a souligné le président du MSP, «commence par l’organisation d’élections transparentes et intègres qui consacrent la volonté du peuple et permettent de former un Parlement libre, puis d’aller vers une étape devant assurer au peuple le recouvrement de l’ensemble de ses droits et enfin entamer le développement, surtout que l’Algérie dispose d’atouts et de moyens lui permettant de bâtir une économie forte», a-t-il déclaré. Abderrezak Makri a affirmé que la référence de son parti est «la déclaration du 1er Novembre», ajoutant que «ce document, qui insiste sur l’impératif de bâtir un Etat algérien démocratique, sera notre soutien dans la résolution des nombreux problèmes que vit notre pays aujourd’hui». «Nous allons suivre la voie des Hommes sincères et intègres, des Hommes de sciences qui ont contribué à l’édification de cet Etat», a ajouté le président du MSP, soulignant que sa formation politique oeuvrera à mettre à contribution la société civile pour apporter ce qu’il y a de meilleur à l’Algérie. «Nous sommes dans un pays indépendant et nous lui voulons le meilleur par différents moyens, à savoir le militantisme, le patriotisme et l’intégrité», a-t-il ajouté. «Les représentants du MSP que nous proposons pour que vous leur accordiez votre confiance le 12 juin sont parmi les meilleurs enfants du pays capables de bâtir une Algérie forte et constituer une masse robuste dans le Parlement», a-t-il estimé.

La société civile de la wilaya de Mascara appelle à une forte participation Des représentants d’organisations nationales et d’associations locales de la wilaya de Mascara, ont appelé, lors d’une rencontre, organisée vendredi, les citoyens à participer «massivement» aux élections législatives du 12 juin. «Les citoyens doivent contribuer à la réussite de ce rendez-vous électoral en participant massivement quels que soient leurs choix», ont précisé, dans un communiqué, les participants à une rencontre de sensibilisation sur «l’importance de la participation aux élections», organisée par des associations nationales en coordination avec l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Les citoyens ont été appelés à «prendre conscience de l’étape que traverse l’Algérie et à être soucieux de préserver l’unité nationale et de mettre en place des institutions fortes issues de la volonté populaire dans le cadre de concrétisation de la démocratie». Les prochaines élections représentent «une opportunité importante» pour renouveler les institutions de l’Etat afin de permettre à l’Algérie de renforcer son «rôle de leader sur les plans régional, arabe et international, conformément à sa position géopolitique», a-t-on ajouté.

Les participants à cette rencontre ont insisté, selon la même source, sur «l’importance d’une prise de conscience pour défendre l’Etat et la nation afin de se consacrer aux questions qui touchent directement le citoyen», estimant qu’«il est temps de couper la route devant ceux qui ciblent l’Etat algérien et ses institutions». Des représentants d’organisations de la famille révolutionnaire, de syndicats, d’étudiants et de jeunes ainsi que des associations locales ont pris part à cette journée de sensibilisation. Ils ont annoncé à cette occasion, leur forte participation à la campagne de sensibilisation sur les législatives du 12 juin, prévue dans toutes les communes de la wilaya de Mascara au cours la semaine prochaine.

Ahsene Saaid /Ag.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here