Législatives du 4 mai 2017: Bedoui appelle les citoyens à voter massivement pour barrer la route aux ennemis de l’Algérie

0
1152
Photo : L’Echo d’Algérie ©
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a appelé jeudi les citoyens à participer en force aux élections législatives du 4 mai prochain afin de barrer la route aux détracteurs de l’Algérie. M. Bedoui, qui effectuait une visite de travail dans la wilaya de Tizi Ouzou, a dénoncé une « minorité qui s’attaque à l’Algérie », affirmant que sa réponse à ces détracteurs est que l’Algérie est « au-dessus de vos commentaires ».
La leçon qui sera donnée par les citoyens aux détracteurs de l’Algérie, dira-t-il,
est de s’exprimer à travers une forte participation en au prochain rendez-vous électoral du 4 mai pour rappeler à cette minorité que l’Algérie « est forte et unie et qu’elle déterminée à aller de l’avant ». Le ministre a ajouté que l’Algérie, qui s’est relevée, grâce aux sacrifices
des différents corps de sécurité, de la tragédie de la décennie noire des années
1990, a définitivement tourné cette page. Il a déclaré que l’Algérie qui a recouvré sa stabilité grâce à la réconciliation nationale adoptée par le peuple, a atteint un « très haut niveau de développement et nous allons œuvrer à maintenir ces acquis qui définissent l’avenir du pays ».
Il faut dire que dans un contexte défavorable et face aux nombreux défis sécuritaires engendrés par les fortes tentatives de déstabilisation dans notre giron immédiat, tout le monde s’accorde à dire que la cohésion nationale et la consolidation du front interne constituent la soupape de sécurité pour le peuple algérien, appelé à prendre conscience des véritables menaces qui visent le pays et qui ciblent sa stabilité et l’affaiblissement de son système de défense et de sa sécurité nationale.
Ce qui s’est passé récemment dans certaines régions du pays, relève de ces complots dont les desseins sont connus de tous. Cela a fait réagir le ministre de l’intérieur, noureddine Bedoui qui a mis en garde contre des parties à l’intérieur et l’extérieur du pays qui voudraient frapper la stabilité du pays, semer le doute parmi les Algériens et jauger le taux de leur attachement à la partie, à ses valeurs et à ses constantes. Ces parties, a-t-il affirmé, « n’ont pas atteint et n’atteindront jamais leurs objectifs et elles se leurrent ».
« Grâce à ses fils défenseurs de la patrie dans les divers corps de sécurité, à leur tête l’Armée nationale populaire, et grâce à la conscience de ses citoyens, l’Algérie défendra avec résolution et de toutes ses forces tous ses acquis en matière de sécurité, de stabilité et de réconciliation nationale », a-t-il affirmé.
Le ministre a également estimé que la conjoncture actuelle est délicate et exige le resserrement des rangs pour affronter les défis et surmonter les facteurs de divergence.
C’est la raison pour laquelle, plusieurs voix se sont élevées au sein de la classe politique et de la société civile pour interpeller le peuple algérien sur les complots qui se trament contre le pays et ciblent son unité nationale.
Ainsi, plusieurs chefs de partis politiques ont insisté, ces derniers jours, sur la nécessité d’une mobilisation générale contre les tentatives visant la sécurité et la stabilité du pays, relevant, à cet égard, que l’Algérie a œuvré depuis plus d’une décennie, à vaincre le terrorisme et ce, grâce à la politique de réconciliation nationale initiée par la président Abdelaziz Bouteflika avec une vision éclairée des enjeux réels dont est témoin le monde actuel.
Ils ont estimé que les mutations politiques, sociales, économiques et sécuritaires que connait l’Algérie nécessitent une « réplique intelligente » en vue de préserver la stabilité du pays et l’unité de son peuple.
La classe politique a insisté, dans ce sens, sur la nécessité de placer l’intérêt du pays au dessus de toute considération, rappelant que l’Algérie a réussi à relever tous les défis et crises avec courage, appelant à agir positivement» face aux défis actuels et futurs, notamment celui du parachèvement de l’édification d’un Etat moderne.
Elle a appelé également à engager un débat national impliquant tous les acteurs et à dépasser les conflits politiques pour permettre au pays de faire face aux effets de la chute des prix du pétrole, considérant que la situation actuelle exige l’ouverture d’un débat national responsable loin des tiraillements partisans étroits.
Pour de nombreux acteurs politiques, la conjoncture sensible que traverse le pays exige un rapprochement entre toutes les franges du peuple algérien et la classe politique en vue de relever les défis qui se posent, dont notamment la préservation de la sécurité, la stabilité, l’unité nationale et les intérêts suprêmes du pays.
Ils ont, en outre, exhorté la classe politique à faire preuve de sagesse et à éviter des déclarations susceptibles d’envenimer la situation.
Ce constat, le chef de l’Etat l’avait déjà relevé à maintes occasions en exhortant le peuple à renforcer son front interne, mais aussi et surtout à préserver son unité nationale, qui constitue un véritable rempart contre toutes ces tentatives de déstabilisation.
A ce titre, il serait utile de rappeler que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait mis en garde contre ces tentatives de mauvais augure, en affirmant que la stabilité du pays est quelque chose de sacré et qu’elle constitue une ligne rouge à ne pas franchir.
Il s’est dit, en outre, persuadé que les fatalistes « risquent de douter de cette démarche, mais nous sommes déterminés à leur opposer un message d’espoir et de courage, mais fondé sur une parfaite connaissance des potentialités nationales et sur une foi inébranlable en nos concitoyens».
L’Algérie qui affronte aujourd’hui  les répercussions de la chute des prix des hydrocarbures, dispose de capacités appréciables pour surmonter cette douloureuse épreuve,  grâce aux efforts qu’elle a investis dans la prise en charge de la demande sociale de ses citoyens en logements, en santé, en éducation et en emplois, ont estimé de nombreux acteurs politiques.
Par delà les réformes requises, le succès de la transition économique et sociale repose d’abord sur une évolution des mentalités pour se libérer de la logique rentière, surmonter les entraves des lobbies et les influences des intérêts étrangers et faire triompher les intérêts économiques véritables du pays et les intérêts sociaux réels du peuple.