26.9 C
New York
dimanche, octobre 17, 2021
AccueilSportsLigue 1: Une intersaison plutôt timide

Ligue 1: Une intersaison plutôt timide

A moins d’un mois du début du championnat de la Ligue 1, les clubs de l’élite s’activent comme ils peuvent. Certains plus que d’autres, en fonction de leurs moyens et de leurs ambitions.

La JSK est le club qui a le plus défrayé la chronique, cet été, mais pas vraiment dans le bon sens.

Le club kabyle a connu, en effet, une intersaison très mouvementée, notamment avec le changement de son équipe dirigeante.

Un changement radical qui s’est opéré en coup de force avec perte et fracas mettant fin au règne de Cherif Mellal et ses collaborateurs. Ce dernier, toujours soutenu par une frange des supporters, espère néanmoins revenir par la grande porte dans les semaines à venir. Visiblement, le feuilleton de l’été n’est pas encore fini. Du moins pour les nombreux partisans de Mellal.

La JSK a connu également le départ de nombreux joueurs parmi ses cadres et de son coach Denis Lavagne, remplacés par de nouveaux joueurs ramenés des petites divisions. Un fait accompli loin de plaire aux nouveaux dirigeants et à leur tête le président Yazid Yarichène, qui tentent en ce moment de renforcer l’équipe tout en libérant certains joueurs recrutés par Mellal. Même l’entraîneur Henri Stambouli n’est pas sûr de rester. En somme, le club kabyle est en pleine mutation. La venue de l’ancien international Karim Ziani en tant que manager va-t-elle réussir à mettre de l’ordre dans la maison ? Rien n’est moins sûr. Le CRB, le champion d’Algérie en titre, ne connaît pas ce genre de déboires, mais il avait du mal à trouver un coach pour la saison prochaine. Après des tergiversations et des atermoiements, Hocine Yahi, le directeur sportif du club, a embauché le technicien brésilien Marcos Paqueta. Un entraîneur qui a roulé sa bosse dans les pays du Golfe où il a coaché des équipes comme Al Gharafa et Al Rayane (Qatar) ainsi qu’Al Hilal (Arabie saoudite). Son arrivée à Alger est prévue pour ce mardi. C’est sa première expérience chez nous, comme celle du Tunisien Khaled Benyahia qui a atterri au MCA.

Il faut dire que les techniciens tunisiens sont en vogue chez nous, puisque la JS Saoura a également opté pour son compatriote Kaïs Yaâkoubi. Visiblement, Nabil El Kouki, l’entraîneur de l’ESS, a fait des émules. Côté joueurs, il y a eu jusqu’à présent peu de mouvements. Il faut dire que les meilleurs éléments du championnat préfèrent aller monnayer leur talent à l’étranger. Ils sont en effet nombreux à avoir quitté le pays cet été. Du coup, le marché local se raréfie. Cela n’a pas empêché une équipe comme de l’USMA de recruter six joueurs dont deux évoluaient à l’étranger justement. Il s’agit de Chenihi et de Meziane qui fait son retour chez les Rouge et Noir, après deux expériences ratées aux Emirats puis en Tunisie. Les dirigeants usmistes ont également mis la main sur l’ex-coach de la JSK, Lavagne, avec lequel ils espèrent renouer avec les titres. Ce sera, en effet, les mêmes équipes qui joueront les premiers rôles cette année. L’on pense au CRB, l’USMA, le MCA et la JS Saoura, sans toutefois écarter quelques surprises toujours possibles dans le football. Cependant, on ne sait pas encore où situer l’ESS qui a perdu beaucoup de cadres durant l’intersaison. Va-t-elle pouvoir se renouveler rapidement ? C’est le plus grand point d’interrogation de cette saison.

Ali Nezlioui

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES