Ligue des champions d’Afrique (2e journée): Le CSC s’invite dans la cour des grands

0
714

 Qui aurait misé un kopeck sur les chances du CSC contre le Club Africain et face à l’ogre congolais du TP Mazmebe ? L’équipe constantinoise a non seulement terrassé ses deux adversaires, prenant au passage une sérieuse option pour la qualification aux huitièmes de finale, mais aussi et surtout laissé une gosse impression chez les observateurs et autres spécialistes.

Pour une équipe qui dispute pour la première fois de son histoire la phase des poules, c’est véritablement une prouesse. Face au Tout Puissant Mazembe, le CSC a enchainé une neuvième victoire de suite toutes compétitions confondues. Il est invaincu en 11 matches. Sa dernière défaite remonte au 15 novembre de l’année écoulée face à l’USMA à Bologhine. Le champion d’Algérie en titre connait une véritable métamorphose après un début de saison complètement raté qui a coûté sa place au coach Abdelkader Amrani. Son remplaçant, le Français, Denis Lavagne, a su comment remobiliser la troupe pour en faire une véritable machine qui écrase tout sur son passage. Le TP Mazembe, avec toute son expérience accumulée dans les joutes africaines et ses nombreux internationaux, n’a rien compris à ce qu’il lui est arrivé, ce samedi, sur la pelouse du stade Hamlaoui. Il a encaissé sans broncher  un 3 à 0 net et sans bavure. L’addition aurait pu être plus salée sans que personne ne trouve à redire.Il faut avouer que personne n’attendait le CSC à ce niveau de performance, même les plus optimistes de ses fans. Certes, ce n’est que le début, mais visiblement le club cher aux Sanafir a pris une autre dimension. Depuis son parrainage par le groupe Al Abar, une filiale de Sonatrach, le CSC ne cesse de grandir confirmant son titre de champion acquis haut la main, la saison dernière. À présent, les Clubistes visent plus haut en s’invitant dans la cour des grands en Afrique. Désormais, tout le monde connait le CSC. Même s’il est un peu prématuré et un peu prétentieux de le placer parmi les favoris de la compétition, il n’en demeure pas moins un sérieux outsider avec lequel il faudra composer. Et comme on dit, l’appétit vient en mangeant. Sa prochaine sortie africaine est programmée en principe en Egypte face au Ismaily. Un club qui risque une lourde sanction, suite aux  incidents qui ont émaillé sa rencontre face au Club Africain. D’ailleurs, la rencontre n’est pas allée à son terme. Il est fort probable que le match face au CSC à huis clos, s’il ne sera pas délocalisé. Une aubaine pour les Vert et Noir. En attendant, ils auront l’occasion de confirmer leur renouveau et d’améliorer leur record de victoire en le portant à dix, face à la modeste équipe de Rouissat, ce mardi en Coupe d’Algérie.

Ali Nezlioui  

Déclarations des entraineurs

Denis Lavagne: « Nous avons assisté à un beau match de football entre deux  belles équipes. Le CSC a dominé le match de bout en bout et n’a pas laissé  le TP Mazembe s’exprimer, la victoire est amplement méritée. On a produit  une excellente deuxième mi-temps avec du jeu de l’engagement physique mais  surtout de très beaux buts. C’est le meilleur démarrage  possible en cette ligue des champions, après rien n’est encore fait dans ce  groupe, il faudra être très vigilant lors du prochain déplacement en Egypte  et surtout garder notre humilité ».

 Pamphile Mihayo Kazembe:   « Aujourd’hui mon équipe était tout bonnement  méconnaissable, on a été passif et on a trop regardé l’équipe adverse  jouer. Le CSC a mis le pied sur le ballon et  a été meilleur dans tous les compartiments de jeu, ce n’est qu’après avoir  encaissé le premier but qu’on a commencé à développer notre football mais  malheureusement c’était trop tard. Je  félicite le CSC pour sa prestation de ce soir d’autant plus que ça fait  longtemps qu’on n’avait plus perdu sur un score pareil ».