Malnutrition et gaspillage alimentaire: La FAO souligne le rôle des villes pour y faire face

0
1506
Photo conception L'Echo d'Algérie@

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les villes peuvent jouer un rôle important pour remédier aux problèmes de la faim, de la malnutrition et du gaspillage alimentaire.

«Les actions locales sont essentielles afin de parvenir à éradiquer la faim et la malnutrition, en garantissant des systèmes alimentaires plus durables et plus résilients face aux effets du changement climatique et en assurant un régime alimentaire sain et nutritif pour tous », a dit le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, cité, ce vendredi, par un communiqué de l’ONU. Lors du troisième sommet des maires à Valence, en Espagne, qui a réuni les représentants de plus de 150 villes du monde dans le cadre du Pacte de Milan sur les politiques alimentaires en milieu urbain, le directeur général de la FAO a souligné le fait qu’après avoir baissé pendant plus d’une décennie, la faim dans le monde a récemment de nouveau augmenté, affectant 815 millions de personnes soit 11% de la population mondiale. Le rapport 2017 sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, relève une hausse équivalant à 38 millions de personnes depuis l’année dernière, et qui s’explique en grande partie par la prolifération de conflits et par les chocs climatiques. Au même moment, de nombreuses formes de malnutrition (surpoids, obésité ou carences en micronutriments), menacent la santé de millions de personnes à travers le monde, indique Graziano da Silva. «Heureusement, les villes prennent des mesures pour relever le défi. Nous pouvons donner lieu à beaucoup de créativité en forgeant des partenariats avec les acteurs locaux, la société civile, le secteur privé, les universités ou encore les organisations de producteurs», a indiqué le directeur général de la FAO. Les signataires du Pacte se sont mis d’accord sur des principes clés tels que le fait de garantir une nourriture saine pour tous, de promouvoir des systèmes alimentaires durables, d’éduquer le public en vue de réduire le gaspillage alimentaire et de se nourrir de façon saine. Le directeur général a indiqué que la FAO soutenait cette initiative en contribuant à développer des indicateurs permettant de mesurer les progrès accomplis, et ce, avec un guide méthodologique «développé en étroite collaboration avec plusieurs villes du monde afin de s’assurer qu’il soit utile», et en faisant office de plateforme neutre pour que tous puissent échanger leurs expé- riences et réussites. Le directeur de la FAO a appelé à approfondir cette collaboration, insistant sur le fait que «ces initiatives sont menées en collaboration avec les réseaux des villes pour exploiter au mieux leurs forces respectives et créer des synergies». Il a insisté sur l’importance d’encourager la collaboration entre les villes du monde entier afin de parvenir à une urbanisation plus durable et de promouvoir les liens économiques, politiques, sociaux et culturels entre les zones urbaines et rurales. En outre, Graziano da Silva a déclaré que la FAO soutenait les gouvernements locaux à évaluer les systèmes alimentaires, à développer les stratégies alimentaires et les plans urbains et à déterminer leurs investissements prioritaires qui serviront à renforcer les liens entre les zones rurales.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here