Métro d’Alger: Les nouvelles extensions mises en exploitation

0
1722

Les nouvelles extensions du Métro d’Alger, reliant Tafoura -Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Aïn Naâdja sont entrées dès ce matin 2018 en service, et ce, de 6 heures du matin à 21 heures.

Pour rappel, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé, hier, à l’inauguration de ces deux extensions du Métro d’Alger, reliant la GrandePoste à la Place des Martyrs et Hai El Badr à Aïn Naâdja, lors d’une visite dans la capitale. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, du ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, du ministre des Affaires religieuses et des Wakf, Mohamed Aïssa, du ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, et du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.

Lancés durant les années 1980, les travaux du métro d’Alger avaient été suspendus pendant plusieurs années par manque de ressources financières, puis relancés grâce au Plan de soutien à la relance économique (2000-2005) et au Plan complé- mentaire de Soutien à la Croissance (2005- 2009), initiés par le Président Bouteflika. Avec ces deux nouvelles extensions, le Métro d’Alger s’étale actuellement sur une longueur de 18 km et se compose de 16 stations allant de la Place des Martyrs jusqu’à El Harrach. D’autres extensions sont en cours de réalisation ou le seront prochainement permettant ainsi d’atteindre, en 2020, un réseau de métro d’une longueur de 40 km, reliant, notamment la commune de Dar El Beïda (banlieue Est d’Alger) à celle de Draria (les hauteurs Ouest d’Alger). Le projet aura coûté plus de 90 milliards de dinars, sans l’inclusion des travaux d’extension, dont une bonne partie a été déjà engagée et qui devrait porter à 139 milliards de dinars son coût total.

Grâce à l’entrée en service de la ligne la Grande poste-Place des Martyrs (longue de 1,7 km) et celle de Aïn Naâdja-Hay El Badr (3,6 km), cinq nouvelles stations ont vu le jour. Il s’agit en l’occurrence des stations d’Ali Boumendjel et la Place des Martyrs pour la première ligne, et les stations des Ateliers, d’Aïn Naâdja I et Aïn Naâdja II pour la deuxième ligne. Ces lignes s’ajouteront aux trois déjà existantes : La Grande Poste-les Fusillés, Les Fusillés-Hai El Badr et Hai El Badr-El Harrach. La station de métro de la Place des Martyrs constitue aussi, de l’avis des spécialistes, une étape importante dans la mise en œuvre de l’archéologie préventive qui a su allier patrimoine archéologique et aménagement du territoire dans le cadre des efforts visant à faire de la capitale une ville moderne.