Mohamed Yazid Meliani, président de l’UNPE à la Chaîne I: La bureaucratie subsiste malgré les instructions du président de la République

0
252

Le président  de l’Union nationale du patronat et des entrepreneurs (UNPE), Mohamed Yazid Meliani, a déclaré que les employeurs ont répondu à l’appel du gouvernement de poursuivre le processus de production d’une part et de ne pas licencier des travailleurs, tout en respectant les mesures préventives nécessaires pour lutter contre la pandémie Covid-19, malgré l’ampleur des pertes qu’ils ont subies, indiquant que le nombre des entreprises dans le secteur de la construction et des travaux publics a considérablement diminué.

Mohamed Yazid Meliani estime, lors de son passage hier sur les ondes de la Radio nationale Chaîne I, que « les mesures prises dans la loi de finances 2021 sont logiques et capables de trouver des solutions pour relancer l’économie nationale, tandis qu’elle a été lourdement impactée par le coronavirus. L’invité de nos confrères de la Radio avoue que l’Etat accorde une grande importance aux entreprises émergentes, en particulier dans la production agricole, la production de l’énergie, la production touristique et la production des connaissances afin de dynamiser le rythme de l’économie nationale. Concernant les obstacles bureaucratiques qui entravent les entreprises, le président de l’UNPE dit que la situation est exaspérée, qualifiant les conditions de travail dans lesquelles les entreprises activent par catastrophiques, à cause de la bureaucratie de l’administration. «Certaines institutions refusent toujours de nous accorder la réception des courriers et des correspondances, et ce, malgré les ordres du président et du Premier ministre d’éliminer toutes les formes de la bureaucratie et de fournir les facilités nécessaires aux investisseurs», a-t-il martelé. En revanche, le même intervenant a salué le plan d’action du président de la République,  Abdelmadjid Tebboune, ainsi que les mesures prises par le gouvernement pour parvenir à une relance économique hors le secteur des hydrocarbures, vers le secteur de la productivité. Mohamed Yazid Meliani a sévèrement critiqué en même temps «les obstacles bureaucratiques qui, à chaque fois, emboîtent le pas au développement de l’économie dans tous les secteurs», a-t-il fait savoir. Entre autres, le président de l’UNPE est revenu sur tous les problèmes ayant affecté le secteur économique, en raison de l’effondrement des prix du pétrole, le déclenchement du mouvement populaire  (Hirak) en 2019, et tout récemment la pandémie Covid-19, en disant que tous ces facteurs ont contribué à la réduction d’un grand nombre de projets économiques et à la dépréciation des marchandises et produits au niveau des usines et des entrepôts, à l’exception des denrées alimentaires.

  1. W. Benchabane