Oran : 3  peines capitales et une à la perpétuité dans une affaire  d’assassinat d’un industriel

0
941

 Le tribunal criminel de première instance d’Oran  a prononcé trois peines capitales et une autre à la réclusion à perpétuité  à l’encontre de quatre prévenus accusés de l’assassinat d’un industriel à  Oran et la tentative de meurtre sur la personne du gardien de sa fabrique  en décembre 2013. Le représentant du ministère public avait, à l’issue des débats de  l’audience qui ont duré jusqu’en fin d’après-midi de lundi, requis la peine  capitale à l’encontre des quatre accusés. Selon l’acte d’accusation, les quatre accusés, K.K, H.M, M.B et B.A, tous  issus du même quartier d’El Hamri, s’étaient entendus pour dévaliser une  usine de chewing-gum  où ils comptaient récolter entre 700.000 et 800.000  DA. Les trois premiers mis en cause dans cette affaire s’étaient faits passer  pour des employés de Sonelgaz et se sont introduits à l’usine, sise dans le  quartier « Oussama » (ex-Boulanger), à midi et ont neutralisé le gardien puis  sont montés au bureau de son patron, B.L, auquel ils ont asséné des coups  de couteau dans plusieurs parties de son corps. Ce dernier succomba à une  hémorragie massive provoquée par un coup ayant sectionné l’artère fémorale  de la cuisse gauche. Son employé a survécu à neuf coups de couteau qui lui  ont valu 21 jours d’incapacité. Les trois individus ont ensuite raflé la recette qui s’élevait à quelques  centaines de milliers de dinars, mais n’ont pas pu ouvrir le coffre qui se  trouvait dans le bureau et qui contenait une grosse somme. Quelques jours plus tard, le gardien K.M reconnait sur une photographie  d’identification judiciaire de la police, l’homme qui avait frappé à la  porte de l’usine et qui l’avait maîtrisé. Il s’agit de K.K, un repris de  justice deux fois condamné pour homicide volontaire et tentative de meurtre  en 1995 et 2006. Agé de 36 ans, le suspect avait déjà passé 13 années derrière les  barreaux. Interrogé, il a fait des aveux et dénoncé trois complices: H.M,  M.B.M et B.A, selon l’arrêt de renvoi lu à l’audience. A l’audience, les mis en cause ont rejeté les accusations de meurtre avec  préméditation, tentative de meurtre, association de malfaiteurs et vol  qualifié, arguant que les aveux obtenus de K.K l’ont été sous la  contrainte. Les avocats de la défense ont insisté sur l’absence de preuves plaidant  l’acquittement de leurs mandants. Après les délibérations, qui ont duré jusque tard dans la nuit de lundi,  K.K, H.M et M.B.M ont été condamnés à la peine de mort alors que B.A, le  chauffeur a été condamné à la réclusion à perpétuité.