26.9 C
New York
mardi, juillet 5, 2022
AccueilMondePalestine: L’Union des journalistes arabes condamne l’agression sioniste lors des funérailles de...

Palestine: L’Union des journalistes arabes condamne l’agression sioniste lors des funérailles de Shireen Abu Aqleh

L’Union générale des journalistes arabes a condamné, vendredi, «l’attaque brutale et barbare» des forces d’occupation sioniste contre le cortège funèbre de la martyre Shireen Abu Aqleh, exécutée avec sang-froid, mercredi matin, par un tir de l’armée à Jénine en Cisjordanie occupée, a rapporté l’agence palestinienne de presse, Wafa.

Dans un communiqué, relayé par WAFA, l’Union générale des journalistes arabes a souligné que l’opinion publique mondiale «a suivi avec une grande colère l’attaque barbare des forces d’occupation contre le cortège funèbre de la martyre Shireen Abu Aqleh, alors qu’il quittait l’hôpital». «Cette attaque prouve que la martyre Abu Aqleh a effrayé les autorités d’occupation par sa performance héroïque en tant que journaliste professionnelle qui exerce pleinement ses fonctions, pour transmettre la vérité au (monde entier) et (faire connaître) la souffrance du peuple palestinien», a ajouté le texte. L’Union générale des journalistes arabes a réaffirmé sa solidarité avec le peuple palestinien et le Syndicat des journalistes palestiniens, appelant à la formation d’un comité international indépendant pour mener une enquête immédiate et impartiale afin de clarifier la vérité et de condamner cet acte «criminel et odieux». Shireen Abu Aqleh, 51 ans, une des plus journalistes les plus connues de la chaîne Al-Jazeera, pour avoir porté courageusement la voix des Palestiniens, a été exécutée avec sans-froid, mercredi matin, par un tir de l’armée d’occupation sioniste alors qu’elle couvrait des affrontements dans le secteur de Jénine en Cisjordanie occupée. Elle portait un gilet pare-balles siglé «Presse» lors de l’exercice de sa mission.

Le Japon «condamne fermement» l’exécution de la journaliste Shireen Abou Aqleh    Le Japon a «fermement» condamné l’exécution,  mercredi, de la journaliste Shireen Abou Aqleh par l’armée de l’occupation sioniste dans la ville de Jénine, en Cisjordanienne occupée, appelant à «une enquête immédiate». Dans un communiqué, relayé, vendredi, par l’agence palestinienne de presse, WAFA, le ministère japonais des Affaires étrangères, a indiqué que le Japon «s’attend fermement à ce qu’une enquête immédiate et approfondie soit menée avec la coopération sérieuse des autorités compétentes». La diplomatie japonaise a également appelé à «la nécessité de traduire les responsables en justice», selon WAFA, présentant, à l’occasion, «ses sincères condoléances» au nom du pays à la famille endeuillée. Shireen Abou Aqleh, 51 ans, une des journalistes les plus connues de la chaîne Al-Jazeera, pour avoir porté courageusement la voix des Palestiniens, a été exécutée avec sang-froid,  mercredi matin, par un tir de l’armée d’occupation sioniste alors qu’elle couvrait des affrontements dans le secteur de Jénine en Cisjordanie occupée. Elle portait un gilet pare-balles siglé «Presse» lors de l’exercice de sa mission. Le Conseil de sécurité de l’ONU a «fermement condamné» ce crime, réclamant «une enquête immédiate, approfondie, transparente et impartiale.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES