Pour faire face aux complots visant la stabilité du pays et sa souveraineté: Chengriha appelle les jeunes Algériens à relever les défis et les exigences de l’heure

0
545

En visite de travail et d’inspection hier à la 1re Région militaire à Blida, le général de corps d’armée, Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué que chaque génération «a son combat» et que le combat de la jeunesse de l’ANP,et à travers eux les jeunes de toute l’Algérie, est de «p oursuivre la marche et de sauvegarder l’indépendance de la Nation et sa souveraineté».

«Je suis profondément convaincu que chaque génération a son combat, si celui de vos pères et grands-pères était de libérer nos terres des affres du colonialisme, et si celui de vos frères et camarades était de faire face au terrorisme barbare, alors le vôtre, vous la jeunesse de l’ANP, et à travers vous les jeunes de toute l’Algérie, est de suivre la voie et de sauvegarder l’indépendance de la Nation et sa souveraineté, ce qui représente un combat de conscience par excellence», a-t-il affirmé lors d’une rencontre avec les cadres et les personnels de la Région. Il a ajouté que «c’est un combat de conscience des plus dangereux, dans la mesure où il se tient à des niveaux immatériels, à l’image de la pensée et des valeurs, et sur le terrain de l’espace virtuel et intellectuel, au sein duquel sont employées les armes non conventionnelles, et où l’ennemi, souvent invisible et détenant des moyens d’influence sur la conscience individuelle et collective, est difficile à combattre, notamment dans un contexte d’une mondialisation dévastatrice». «La bataille d’aujourd’hui est d’autant plus difficile que nous vivons une époque où les événements s’accélèrent et les concepts se confondent, alors que les valeurs et les principes se sont dissous», a-t-il indiqué, ajoutant que «la trahison est ainsi devenue un point de vue, l’abandon d’un ami en temps difficiles une perspicacité, et l’alliance avec l’ennemi contre le frère une politique éclairée. Ce qui était hier honni et rejeté est aujourd’hui admis, voire applaudi». Le général de corps d’armée a tenu, en cette occasion, à exhorter les jeunes à «s’armer de conscience, de savoir et de dévouement dans le travail et à serrer les rangs afin de remporter cette bataille et honorer la confiance placée en eux par leur peuple et être à la hauteur des exigences requises pour préserver le legs des chouhada de notre glorieuse Révolution et du devoir national». Il a appelé les jeunes à «assimiler les enjeux de cette bataille difficile, mais pas impossible, de comprendre ses dessous et de bien vous y préparer, en vous armant de conscience, de savoir et de travail assidu, tout en œuvrant, jour et nuit, à réunir toutes les capacités disponibles et à serrer les rangs, afin de remporter cette bataille dangereuse, relever ses défis et faire face à toutes ses formes militaires et psychologiques». «Ce n’est qu’ainsi que vous pourriez être à la hauteur de la confiance de notre peuple, et au niveau des exigences requises pour préserver le legs des chouhada de notre glorieuse Révolution de libération et celui des martyrs du devoir national, tombés au champ d’honneur, pour que l’Algérie demeure, sous la conduite de Monsieur le Président de la République Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, prospère et grande dans le concert des nations», a-t-il fait valoir. Récemment, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait indiqué que «plus que jamais, la jeunesse se doit d’honorer le sacrifice de ces femmes et de ces hommes qui ont consolidé le socle identitaire national sur lequel se construit aujourd’hui l’Algérie en tant qu’Etat et Nation autour des valeurs de solidarité à l’intérieur du pays et sur les valeurs de non-ingérence, de respect du droit à l’auto-détermination et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, à l’extérieur». Il avait relevé que «l’Algérie tient debout et tient son rang grâce à la résistance de son peuple et à la solidité de ses institutions», parmi lesquelles l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, édifiée dans des moments d’extrême difficulté. Il faut dire qu’en cette conjoncture particulière et complexe, marquée par des mutations décisives aux plans régional et international, les Algériens sont plus que jamais appelés à réaffirmer leur aspiration à bâtir une Algérie prospère qui impose à tout un chacun de réhabiliter la valeur de l’effort et du travail, de veiller au renforcement de la sécurité nationale dans toutes ses dimensions face à tout imprévu ou urgence. Il s’agit aussi de veiller à l’unité des rangs, à conjuguer les efforts et renforcer le sens du devoir national et à assumer pleinement les responsabilités dans les différents secteurs et à tous les niveaux envers la nation et la patrie. La bataille de la prise de conscience et la défense des intérêts de la nation doit englober toutes les composantes de la scène politique nationale et de la société civile, appelés à constituer un front uni afin de promouvoir la véritable image de l’Algérie à l’échelle nationale et internationale. Cet appel a été, encore une fois, lancé par plusieurs partis politiques qui estiment que le devoir de la défense des principes de souveraineté et de cohésion nationale, dont font preuve les différents acteurs nationaux, démontre leur adhésion indéfectible au renforcement des liens entre le citoyen et ses institutions, ainsi qu’à la préservation des acquis de la nouvelle Algérie forte et prospère. Le peuple algérien est appelé aussi à faire face aux campagnes de dénigrement et de désinformation, à visée néocolonialiste, qui se veulent aussi un moyen de pression pour dissuader notre pays à renoncer à ses positions fermes et pérennes en faveur des nobles causes dans le monde. Des guerres de 4e génération qui diffusent à outrance des fake news pour manipuler les opinions publiques afin de déstabiliser les sociétés, autant de plans macabres concoctés vainement par les ennemis de l’Algérie, à l’instar du makhzen et ses relais en s’attaquant à notre pays et son institution militaire, distillant de fausses informations, dérangés par nos grandes réalisations, l’union sacrée entre notre peuple et notre Armée nationale populaire, notre souveraineté et notre liberté de prise de décisions. Ceci, au moment où de nombreux acteurs de la scène politique nationale ont mis en garde contre une nouvelle arme employée contre l’Algérie, en l’occurrence des cyberattaques pilotées par des parties connues et d’autres occultes pour déstabiliser l’Algérie et son institution militaire en semant les graines de la méfiance au sein de la société et en entamant la confiance entre le peuple et l’armée. L’objectif est d’affaiblir l’Etat, en ce sens que l’Armée est l’élément de force de tout Etat. Pour ces mêmes acteurs, le ciblage de l’Algérie, au regard de tous ses éléments de force, est à inscrire dans le modus operandi de groupes tendancieux, internes et externes, pour la fragiliser à travers ses frontières, protégées par l’ANP, d’autant qu’elles sont devenues des foyers de tension, en particulier à l’Ouest avec la présence de l’entité sioniste, ajoutant que cette présence constitue le plus grand danger au vu des positions de l’Algérie.

Dans son dernier message, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a souligné la nécessité d’unifier les rangs et de se tourner vers l’avenir, et de faire de la cohésion des enfants d’Algérie avec l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), une force unifiée capable de relever les défis et de consacrer les nobles valeurs et les idéaux de notre peuple à travers les époques et les siècles».

Il avait appelé à ce propos tous les secteurs, les institutions, et tous les acteurs de la société civile à l’élaboration de programmes à la hauteur de cet événement, par fidélité à notre mémoire et en reconnaissance des sacrifices des martyrs, relevant la nécessité de sensibiliser les nouvelles générations à notre glorieuse histoire et de consacrer notre attachement à la mémoire de notre nation. Forte de son peuple et de son armée, l’Algérie s’est lancée vers les perspectives d’édification des institutions de l’Etat tracées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour l’édification des institutions de l’Etat sur des bases solides, loin des soupçons et des insuffisances, ont affirmé de nombreux observateurs pour qui la consolidation du front interne constitue la seule et meilleure voie pour mettre en échec toutes les tentatives de déstabilisation du pays et les ingérences étrangères dans ses affaires internes. Ainsi, des hommes politiques, des parlementaires et des juristes ont appelé à l’impératif de relancer le projet de loi criminalisant la colonisation, tout en veillant au traitement des dossiers en suspens avec la partie française au sujet de la mémoire. Ils ont plaidé pour la récupération des archives nationales et l’indemnisation des victimes des essais nucléaires de la France au Sahara algérien et affirmé que la meilleure réponse au Parlement français était de renforcer le front interne pour faire face à toutes les tentatives ciblant l’Algérie. Ils ont relevé que le Parlement algérien se réserve le droit de saisir les mécanismes juridiques lui permettant de proposer des lois susceptibles de répondre au Parlement français qui mène honteusement des guerres par procuration en faveur de certains lobbies dont le seul souci consiste en le chantage et la pression», ajoutant que le Parlement français tend à s’immiscer dans les affaires internes de l’Algérie via des allégations dénuées de toute vérité. Face aux multiples tentatives de déstabilisation qui guettent le pays ces derniers temps, les forces de l’ANP, habituées à appréhender les risques et menaces venant de tous les coins de nos vastes frontières, sont prêtes à mettre en échec toutes ces tentatives et riposter à toutes menaces liées au terrorisme, au crime organisé et à la prolifération et la circulation des armes. Les forces de l’Armée, qui ne cessent de mettre hors d’état de nuire des éléments terroristes, de procéder à l’arrestation de trafiquants de tout genre et de saisir des marchandises de contrebande et des armes aux frontières, restent à l’affût du «moindre bruit» qui peut nuire à la stabilité et à la sécurité du pays. Il s’agit d’une nouvelle approche basée sur une doctrine de sécurité forgée selon un schéma de menaces d’origine étatique. Récemment, le général de corps d’armée, Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’ANP, avait mis en avant l’authenticité du peuple algérien, son attachement indéfectible aux symboles de la patrie et sa loyauté envers le message des millions de martyrs. Il s’agit, dira-t-il, d’une «réponse forte et claire aux ennemis d’hier et d’aujourd’hui, ainsi qu’à tous ceux qui se hasardent à mettre en doute l’unité du peuple ou l’amour qu’il porte à sa nation». Le général de corps d’armée a souligné que cette dynamique a «grandement contribué à ce que le citoyen algérien retrouve confiance en les institutions de l’Etat, et l’a poussé à souscrire, avec enthousiasme, à ses chantiers prometteurs». «Ces réalisations et cette dynamique ont grandement contribué à ce que le citoyen algérien retrouve confiance en les institutions de l’Etat, et l’ont poussé à souscrire, avec enthousiasme, à ses chantiers prometteurs. Un citoyen qui est davantage conscient des enjeux internationaux et régionaux actuels et qui discerne plus clairement les complots des guetteurs, et tout ce qui se trame contre son pays dans le secret et à la lumière du jour», a-il souligné. Pour riposter et faire face à l’ensemble des campagnes médiatiques et des plans hostiles à notre pays, le général de corps d’armée avait appelé récemment à la mobilisation de tous les secteurs, notamment celui de l’information. Il avait estimé que «le renforcement de notre unité nationale et le raffermissement de notre front interne, outre le maintien de la dynamique de développement dans laquelle l’Algérie nouvelle s’est inscrite, et l’atteinte des objectifs escomptés, nécessitent la mobilisation de tous les secteurs de l’Etat, sans exception, avec à leur tête le secteur de l’information, devenu incontournable dans cette phase cruciale, afin de riposter et faire front à l’ensemble des campagnes médiatiques et aux plans hostiles visant la sécurité et la stabilité du pays». Cette mobilisation, avait-il ajouté, vise également à «éclairer l’opinion publique nationale sur les complots et conspirations fomentés, et à mobiliser toutes les franges de la société algérienne pour s’engager dans les efforts nationaux visant la concrétisation des ambitions populaires et à mettre l’Algérie nouvelle sur le chemin du progrès et de la prospérité». Il s’est dit aussi «pleinement convaincu» que le peuple algérien «est devenu, plus que jamais, conscient et ne peut être manipulé ou poussé dans des dédales périlleuses et qu’il se mobilisera contre tous les desseins pernicieux pour repousser ainsi ceux qui guettent le pays». «C’est un peuple authentique, forgé par les épreuves et l’adversité, et qui a mené une des plus glorieuses révolutions de libération de l’histoire contemporaine et vaincu les plans du terrorisme barbare. Un peuple mû par des valeurs, des principes, une volonté et une ambition qui lui permettent de s’inscrire sur la voie du progrès et du développement, de constituer une puissance réelle, et de continuer, avec détermination et résolution, à aller de l’avant afin de concrétiser ses attentes légitimes pour construire un Etat puissant, moderne et prospère», a-t-il soutenu. Il a indiqué également que les sites et les réseaux sociaux constituent une «tribune» pour les réseaux du crime organisé, connus pour «leur rancune et leur haine» envers l’Algérie, qui a réussi à «contrer leurs attaques et mettre en échec tous leurs plans et complots menés à travers le cyberespace». Il avait précisé que «les tentatives de manipulation, la diffusion des messages de propagande, la promotion des idées subversives par ces réseaux ont, clairement, pour objectif de servir des agendas hostiles qui sont désormais démasqués pour tous». Il a néanmoins relevé que «grâce» à la prise de conscience des concitoyens et la «mobilisation» de toutes les institutions spécialisées en cybersécurité, l’Algérie a réussi à «contrer ces attaques et mettre en échec tous les plans et complots menés à travers le cyberespace».

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here