Pour mettre l’Algérie à l’abri de toutes les menaces: La classe politique appelle à la cohésion entre le peuple et son Armée

0
546

Les partis politiques, reçus la semaine passée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans le cadre des consultations qu’il mène avec la classe politique, ont insisté notamment sur la nécessité de l’édification d’un front interne fort et solide afin de faire face aux menaces qui guettent le pays et relever tous les défis auxquels l’Algérie est confrontée.

Ils ont appelé également à conjuguer les efforts pour mettre l’Algérie à l’abri et la prémunir des menaces qui la guettent, estimant que l’Algérie a réussi grâce à la cohésion entre le peuple et l’Armée nationale populaire et, aujourd’hui, elle a besoin d’une autre cohésion des partis politiques, des personnalités nationales et de la société civile pour compléter la concrétisation des revendications du Hirak et l’édification d’une Algérie nouvelle en harmonie avec les institutions de l’Etat, dans la stabilité. Ces mêmes partis ont réitéré leur appel à constituer des alliances pour l’Algérie et sa stabilité, estimant que le choix électoral constitue l’unique moyen permettant l’édification d’une Algérie nouvelle et solide. Saluant, à cette occasion, les consultations engagées par le président de la République avec les responsables de partis politiques, des organisations et des personnalités nationales, ils ont appelé tout un chacun à prendre ses responsabilités et participer à la réussite de ces efforts. Ces partis, qui n’ont pas manqué de relever la gravité des menaces qui pèsent sur la stabilité du pays, estiment que cette situation exige, aujourd’hui plus que jamais, plus de vigilance pour faire échec à tous les complots qui se trament contre notre pays. Ils se sont déclarés totalement confiants en l’entière conscience du peuple algérien et de sa profonde perception de l’ensemble des enjeux et des défis à relever durant cette période délicate et sensible que vit le pays, de même que sa disposition à mener à bien cette démarche nationale loyale et de sa parfaite compréhension. Il faut dire que la politique menée par le président Abdelmadjid Tebboune vise, selon des analystes politiques, à créer un front interne solide qui sera une soupape de sécurité sur lequel échouent toutes tentatives de déstabilisation, de notre pays. Ce front serait capable, relève-ton, de réduire l’alliance douteuse entre l’argent sale, ses parrains et les apprentis de la politique en dehors du cadre réglementaire et de la légitimité, une alliance représentant pour les ennemis de l’Algérie «un terreau fertile pour élaborer leurs complots visant la déstabilisation de l’Algérie». A ce titre, plusieurs partis politiques ont plaidé ces derniers temps pour relance de l’action commune en vue d’initier un projet national inclusif permettant de renforcer le front interne pour faire face aux différentes menaces externes et affronter les prochains défis qui attendent le pays. Ils ont appelé, à cet égard, à une coopération «sincère et sérieuse» devant aboutir au lancement d’un projet national fédérateur à même de renforcer le front interne et de contrecarrer toute menace venant de l’extérieur. De même qu’ils ont lancé un appel pour l’édification d’institutions crédibles et jouissant de la légitimité populaire qui préservent l’Algérie et contribuent à son développement politique, économique, social et culturel, ainsi que dans tous les domaines. Ils ont également dénoncé l’ingérence étrangère dans les affaires internes de l’Algérie, estimant que cette démarche participait d’une vision colonialiste et arrogante visant à semer la discorde entre les enfants du seul peuple. Une ingérence condamnée par les positions officielles et les partis, car pleinement conscients des visées de cette intervention qui entendait faire chanter les responsables et institutions officielles, en vue de réaliser des objectifs économiques, socioculturels et géostratégiques. Au niveau des frontières sud de l’Algérie, relèvent ces mêmes acteurs de la classe politique, des chantages et des visées de forces coloniales, exigent une reprise en main du dossier des pays du Sahel en vue de préserver la sécurité et la coopération entre les Etats de la région.  Ils ont souligné que l’Algérie s’achemine, lors de cette phase, vers la préparation des prochaines élections législatives et locales, d’où l’intérêt de bien assimiler l’importance de cette étape dans le processus d’édification du pays, à travers le parachèvement de la construction des institutions de l’Etat et de donner une véritable signification à la pratique politique probe et propre en la prévenant de tous les aspects négatifs vécus par le passé. Jugeant nécessaire de garantir un avenir décent aux générations futures à travers la généralisation de la culture politique pour mettre au clair le système de gouvernance qui change d’une ère à une autre «au gré du peuple, ces mêmes acteurs ont relevé que la Constitution plébiscitée tient compte de tous les aspects futurs, importants pour le peuple et de toute éventualité en faveur de la stabilité du pays. Ils ont également rappelé les principes constants et ancrés dans la politique étrangère de l’Algérie, basée sur le respect de la souveraineté des Etats, la non-ingérence dans les affaires internes d’autrui dont l’intolérance de toute immixtion dans les affaires de l’Algérie.

Les positions de l’Algérie émanent de pures convictions et ne sont fondées sur aucun préjugé ou calcul politicien, indiquant que les positions de notre pays demeureront constantes. La politique menée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a permis l’édification d’un front interne solide, notent ces acteurs et observateurs, estimant que ce front serait capable de réduire l’alliance douteuse entre l’argent sale, ses parrains et les apprentis de la politique en dehors du cadre réglementaire et de la légitimité, une alliance représentant pour les ennemis de l’Algérie «un terreau fertile pour élaborer leurs complots visant la déstabilisation de l’Algérie». Ces mêmes acteurs de la classe politique se disent totalement confiants de l’entière conscience du peuple algérien et de sa profonde perception de l’ensemble des enjeux et des défis à relever durant cette période délicate et sensible que vit le pays, de même que sa disposition à mener à bien cette démarche nationale loyale et de sa parfaite compréhension. Les messages lancés récemment pour la consolidation du front interne en vue de faire face aux menaces externes qui pèsent sur la stabilité du pays, dénote de la gravité de la situation qui exige, aujourd’hui plus que jamais, plus de vigilance pour faire échec à tous les complots qui se trament contre notre pays. Une fois de plus, le peuple algérien est interpellé pour faire preuve de la plus grande vigilance  et soutenir l’engagement héroïque de l’ANP et des forces de sécurité face au terrorisme et à toutes les formes de déstabilisation. Les forces de l’ANP ont réussi, à maintes occasions, à déjouer plusieurs tentatives d’infiltration de groupes terroristes lourdement armés. Le peuple est aussi invité à prendre conscience des véritables enjeux qui se cachent derrière les opinions et les commentaires, faits au nom de la liberté d’expression mais visant, en réalité, des objectifs autrement plus sournois, qui ciblent la stabilité et l’affaiblissement du système de défense et de sécurité nationale. Récemment, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a appelé, lors de visite de travail dans la wilaya de  M’sila, à la nécessité de renforcer le front interne aux fins de préserver la stabilité et la cohésion sociale nationale pour barrer la route à tous ceux qui complotent contre le pays. M. Djerad a mis l’accent sur la nécessité de «tenir compte de la dimension géopolitique de notre pays», et ce, a-t-il ajouté, au regard de l’espace maghrébin qui «représente désormais, pour certaines puissances, un espace pour y fomenter des problèmes».

«L’Afrique souffre de plusieurs problèmes, tels que la pauvreté, le trafic de stupéfiants et les crises économiques, d’où, a-t-il insisté, «l’impératif, pour nous, de renforcer notre front interne, en vue de préserver la stabilité et la cohésion sociale, nonobstant nos différentes appartenances politiques». Rappelant les étapes difficiles que le pays a vécues durant les années 90, le Premier ministre a indiqué que l’Algérie est protégée et à l’bri de tout danger, comme l’a souligné récemment le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui avait indiqué, pour sa part, que «tout patriote sincère est interpellé à mesurer la responsabilité qui lui incombe dans cette conjoncture particulière que traverse notre pays au double plan interne et régional». Une conjoncture qui «nous interpelle aussi à resserrer notre front interne, à mobiliser nos énergies créatrices et à libérer les idées et les initiatives pour concrétiser le projet du changement radical global, celui de l’édification d’une Algérie forte de ses institutions démocratiques, où la compétence et l’intérêt de la nation sont les seuls critères à faire valoir». Le chef de l’Etat a appelé également à «renforcer notre lien à nos gloires, source de notre fierté éternelle, ces haltes de commémoration des épopées héroïques des hommes et femmes qui ont façonné l’Histoire sont également des moments de méditation et de questionnement, pour tout patriote sincère, sur ce qui a été offert à cette patrie en contrepartie de ce qu’elle a donné». «Elles sont, en outre, un message à l’adresse des générations montantes pour leur rappeler leur responsabilité dans la sauvegarde de la patrie à travers notamment la préservation de la Mémoire collective, qui doit rester, en tout temps et toutes circonstances, l’étendard de nos gloires», a-t-il souligné. A cette occasion, le président de la République a appelé les concitoyens à «tourner la page des divergences et divisions pour une pleine adhésion à la bataille du changement radical que nous avons engagée aux plans politique et socioéconomique», ajoutant que «cette même adhésion avait permis à nos aïeux de remporter la bataille de la libération en dépassant les calculs étriqués et les considérations personnelles pour se mobiliser autour d’un seul objectif, celui de la renaissance de notre chère Algérie et son rayonnement régional». Pour ainsi dire, la force, l’homogénéité et la cohésion de l’ANP ont empêché les ennemis de l’Algérie et tous ceux qui nourrissent de funestes projets de mettre à exécution leurs plans macabres. Cela a fait dire au chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chengriha, qu’un ’intérêt particulier est accordé par le Haut-Commandement de l’Armée à la préservation de la sécurité et de la stabilité du pays au moment où les tentatives et les complots visant l’Algérie se multiplient de toutes parts. Il a exprimé sa totale conviction de l’aboutissement de cet objectif national salutaire qui vise à préserver jalousement l’intégrité territoriale et l’unité du peuple, ainsi que l’adhésion certaine de toutes les franges de notre vaillant peuple, qui a donné, durant la crise que notre pays a traversée ces derniers temps, en raison de la pandémie du coronavirus, les plus belles images de solidarité et d’entraide sociale, et prouvé, encore une fois, son authenticité, son attachement aux valeurs nationales et sa grande capacité à résister aux moments difficiles et en temps de crises. Les liens solides entre l’Etat et ses différentes institutions d’une part, et nos concitoyens d’autre part, concrétisés à travers les efforts consentis par les membres de l’ANP face à la propagation du nouveau coronavirus, en soutenant le système sanitaire national. Ceci a permis à notre pays de surpasser sereinement cette épreuve, à notre économie nationale de reprendre sa dynamique, et aux citoyens de retrouver progressivement leur vie normale, fait qui dérange certaines parties haineuses.

  1. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here