Production du vaccin Sinovac à Constantine: La garantie d’une souveraineté sanitaire

0
304

Le lancement de la production du vaccin chinois Sinovac contre le Covid-19, aujourd’hui, par le groupe Saidal garantira à l’Algérie une souveraineté sanitaire et consolidera l’économie nationale, a déclaré le directeur de l’unité de production de Constantine du groupe pharmaceutique Saidal, Karim Semrani.

L’industrie des vaccins a de tout temps constitué un créneau des plus «rentables» à l’échelle mondiale dans la mesure où celle-ci permet aux pays maîtrisant cette technique de satisfaire leurs besoins en la matière (la facture d’importation des vaccins s’élevant à des centaines de millions de dollars) et contribue également à l’épanouissement de leur économie à travers l’exportation, a expliqué M. Semrani, au cours d’une visite à l’unité Saidal de Constantine. La production par Saidal du vaccin anti-Covid-19 est certes considérée comme un événement historique de premier rang, mais cette prouesse constitue aussi le «début» d’un important processus industriel de production des vaccins que l’Algérie a entamé et compte réussir au service de son économie. Depuis l’attribution du projet de fabrication du vaccin anti-Covid-19 par le groupe Saidal, le personnel de l’unité de production de Constantine s’est employé à relever le défi et à mobiliser toutes les ressources techniques et humaines pour permettre la production du vaccin dans les délais impartis et «garantir une souveraineté sanitaire en la matière», a souligné le responsable, estimant que cela constitue une «étape historique», car ouvrant la porte à la production des vaccins. «L’usine de production Saidal de Constantine produira un million de doses de vaccin anti-Covid-19 dans le courant du mois d’octobre, 2 millions de doses en novembre et plus de 5,3 millions de doses de vaccin à partir de janvier 2022», a indiqué M. Semrani, faisant état d’une capacité de production de 320 000 doses par jour avec une moyenne de 8 heures de travail, ce qui équivaut, selon lui, à 8 millions de doses par mois, 96 millions de doses par an et 200 millions de doses suivant le système de travail par équipe. Il a assuré que le groupe Saidal œuvre en coordination avec le partenaire chinois à doubler les quantités de matières premières requises à partir desquelles le vaccin est fabriqué. La fabrication en Algérie du vaccin anti- Covid-19 permettra en outre à Saidal de reconquérir sa place de «leader» dans le pays et dans la région, a estimé le responsable, affirmant que la «structure organisationnelle de l’unité de production de Constantine répond parfaitement aux normes internationales».

Le partenariat avec les Chinois, une marque de confiance

Les pourparlers avec le partenaire chinois ont débuté en mai 2021 sous la tutelle du ministère de l’Industrie pharmaceutique, l’Institut Pasteur et l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, et le contrat de partenariat a été conclu le 25 juillet 2021, a rappelé le directeur de l’unité de production de Constantine du groupe pharmaceutique Saidal. Le 27 juillet, une délégation chinoise a visité l’unité Saidal de Constantine, inspecté les équipements et évalué ses performances, a poursuivi le responsable, soulignant que le constat des experts chinois a été concluant et les réserves soulevées ont concerné de «légères modifications» dans le processus de production et la machine de remplissage. Il a été procédé, dans ce cadre, à la mise à niveau des équipements et installations nécessaires à la production du vaccin sur la base du rapport d’expertise présenté par les spécialistes chinois, a-t-il indiqué, précisant que le premier lot de matière première est arrivé en Algérie le 27 août 2021. Par ailleurs, dans le cadre du projet de production du vaccin anti-Covid-19 avec le partenaire chinois, le personnel technique de Saidal a bénéficié de formations pour perfectionner les capacités de l’usine en matière de contrôle de la qualité des vaccins, a indiqué M. Semrani, faisant état à ce titre de l’organisation de formation pratique au niveau de l’Institut pasteur d’Alger. Des formations théoriques ont été également assurées par l’Agence nationale des produits pharmaceutiques en coordination avec les enseignants chercheurs en biologie cellulaire et moléculaire de l’université des sciences technologiques Houari Boumediène. Un total de 147 travailleurs de l’unité de production Saidal de Constantine sont impliqués directement dans le processus de fabrication du vaccin anti-Covid-19, a-t-il fait savoir, notant que la fabrication de ce vaccin passe par trois lots de validation avant l’étude de stabilité et l’enregistrement du produit.

M. El Hadi /Ag.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here