Programmes TV et Radio sur Alcomsat-1: Les tests de diffusion jugés «concluants»

0
1712

Les tests de diffusion en direct en formats HD et SD des programmes des chaînes de la Télévision publique algérienne et de la Radio nationale sur le satellite algérien de télécommunications Alcomsat-1 ont été «concluants», a indiqué, ce mardi, le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik.

Visant à la diffusion de toutes les chaînes de la Télévision publique algérienne ainsi que des 57 chaînes de la Radio nationale en format haute définition et standard définition, les tests effectués sur le satellite Alcomsat-1 ont été qualifiés de concluants. «Les tests qui ont débuté le 26 mars sur le satellite algérien Alcomsat-1 et qui vont encore se poursuivre, sont concluants et concernent la diffusion en HD (haute définition) et en SD (standard définition) de toutes les chaînes de la Télévision publique algérienne et les 57 chaînes de la Radio nationale», a précisé Oussedik lors d’une conférence de presse, animée en compagnie du PDG de l’entreprise de Télédiffusion algérienne (TDA), Chawki Sahnine et le PDG d’Algérie Telecom satellite (ATS), Mohamed Anouar Benabdelouahed. «Nous avons constaté que les images sont de très bonne qualité et il reste maintenant à parachever le processus des essais prévu jusqu’au mois de juin 2018», a expliqué Oussedik.

Le volet marketing n’est pas en reste selon le même responsable «puisqu‘en parallèle, l’ASAL et ATS s’activent à mettre en place toutes les procédures de commercialisation de manière à ce que notre satellite Alcomsat-1 occupe une place-phare», a-t-il annoncé. Dans ce sens, il a ajouté qu’en matiè- re de télédiffusion, et pour attirer les citoyens et les amener à orienter leurs antennes sur Alcomsat-1, il faudrait que les chaînes TV algériennes figurent dans des bouquets thématiques qui comprennent les chaînes les plus recherchés par les Algériens. «Ainsi, cela évitera aux citoyens d’être obligés d’acquérir de nouvelles antennes pour les orienter vers Alcomsat-1», a-t-il dit, relevant que la mission diffuser le produit de ce satellite à l’ensemble des Algériens demeure un «défi à relever avec TDA et ATS».

Les tests «grand public», effectués en direct à travers le satellite Alcomsat-1, vont durer encore quelques semaines

De son côté, le PDG de TDA a précisé que ces tests «grand public», effectués en direct à travers le satellite Alcomsat-1, vont durer quelques semaines, relevant que «jusqu’à aujourd’hui, il n’y avait qu’une seule chaîne, à savoir Algérie 3 (A3) qui était diffusée en HD sur le satellite Nilesat, alors que les autres chaînes sont diffusés en format SD sur ce même satellite». «A présent, toutes les chaines TV publiques algériennes ainsi que les 57 chaînes de radio sont diffusées en HD et SD sur Alcomsat-1, de même que le fil de l’Agence nationale d’information APS», a-t-il ajouté. Sur le plan technique, les programmes des chaînes TV algériennes, à savoir Programme national, Canal Algérie, Algérie 4 (TV Tamazight), Algérie 5 (TV Coran) et Algérie 3 sont diffusés en HD sur la fréquence 12160 MHz, polarisation Horizontale, symbol rate 30 Msps/s. En mode SD, ces chaînes TV et les 57 chaînes de la Radio nationale sont diffusées sur la fréquence 12240 MHz, polarisation Horizontale, symbol rate 30Msps/s.

Répondre aux besoins des différents secteurs nationaux en matière de télécommunication

Le satellite algérien Alcomsat-1 a été lancé avec succès le 10 décembre dernier, portée par le lanceur chinois Long March 3B, depuis la station Xichang Satellite Launch Center, située dans la province du Sichuan à 2200 km au sudouest de Pékin. Fruit d’un partenariat avec la Chine et dédié, notamment, aux télécommunications, la télédiffusion et l’internet, le satellite dispose de 33 transpondeurs dont 9 sont dédiés à la diffusion de chaînes de télévision et de radios numériques. Alcomsat-1 permettra au de disposer d’un réseau national de transmissions et de communication très performant et mieux sécurisé, y compris aux risques de catastrophes naturelles. Il assure une couverture nationale et régionale à savoir, Afrique du Nord et Sahel et permet à terme l’amélioration des télécommunications et la réception de plusieurs programmes de télédiffusion et fournit aussi des services de transmission audio, d’internet à haut débit, de télé-enseignement, de télémédecine et de visioconférence, a-t-on indiqué à l’ASAL. Le déroulement avec succès des opérations de séparation et de mise à poste du satellite Alcomsat-1, qui a été lancé le 10 décembre 2017 depuis la base de lancement Xichang en Chine, ont permis aux équipes algériennes d’entamer les phases de test en orbite (IOT). Celles-ci consistent à réaliser tous les tests nécessaires pour vérifier le bon fonctionnement du système complet (segment spatial et sous-systèmes associés, station de contrôle) ainsi que ses performances. Ces opérations sont en cours de réalisation et se déroulent dans de bonnes conditions, a-t-on ajouté. Les premiers tests de communication Alcomsat-1 ont été effectués avec succès le 22 février 2018, lors de la visite dans la wilaya de Tamanrasset, de la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda-Imane Faraoun où il a été procédé au 1er test en condition réelle du premier transpondeur activé en bande Ku sur le satellite Alcomsat-1.