Protection de l’enfance: L’Algérie parmi les «pays pionniers»

0
159

La déléguée nationale à la protection et à la promotion de l’enfance, Meriem Cherfi, a affirmé, jeudi à Alger, que l’Algérie figurait parmi «les pays pionniers» en matière de protection de l’enfance, et ce, grâce aux efforts consentis, notamment au volet législatif.

Dans une déclaration en marge de sa visite au siège de la brigade de protection des mineurs à Bouzaréah (Alger), Mme Cherfi a indiqué que «l’Algérie a fait des pas de géant en matière de protection de l’enfance», évoquant les procédures légales «développées» qui ont fait de l’Algérie l’un des «pays pionniers» en la matière, notamment au volet législatif. Evoquant sa visite au siège de la Brigade, elle a précisé que cette visite qui visait à «s’enquérir de l’application sur le terrain de la loi, s’inscrit dans le cadre les visites périodiques de l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance (ONPPE) à tous les établissements et centres en charge de la réception et la protection de l’enfant». Mme  Cherfi a rappelé que la relative à la protection de l’enfant prévoit, en matière de protection de l’enfant délinquant au cours de l’enquête préliminaire, «des procédures particulières dont la fixation de la durée de garde à vue à 24 heures en présence de l’avocat et du responsable civil» ainsi que «le contrôle médical et technique de l’audition filmée des enfants victimes d’agression sexuelle». A cet égard, a-t-elle ajouté, «l’écoute audiovisuelle des enfants victimes d’abus sexuels fait partie des mécanismes importants appliqués dans les plus grands pays, qui visent à épargner à l’enfant victime de faire ses déclarations plus d’une fois, ce qui peut lui causer une fatigue psychologique et des traumatismes répétés». A cette occasion, Mme Cherfi a salué les efforts du haut commandement de la Gendarmerie nationale dans ce domaine et son souci d’appliquer la loi, ainsi que les efforts déployés par la Sûreté nationale, qui s’inscrivent dans le cadre de «la coordination des efforts entre tous les acteurs et intervenants dans le domaine de la protection de l’enfance». Dans un autre contexte, la délégué nationale a révélé que 1225 signalements d’atteinte aux droits de l’enfant ont été enregistrés depuis janvier dernier, après quoi, l’ONPPE est intervenu en coordination avec tous les secteurs concernés. A l’occasion, elle a révélé l’organisation de plusieurs cycles de formation durant le mois de mai en cours et juin prochain, qui incluront plusieurs acteurs dans le domaine de la protection des droits de l’enfant. D’autre part, Mme Cherfi a révélé «la préparation d’un nouveau programme, sur la base d’une convention entre l’ONPPE et le Conseil économique, social et environnemental, concernant le budget programme pour l’enfant, coïncidant avec la célébration des fêtes de l’enfance», à l’instar de la Journée nationale de l’enfant, coïncidant avec le 15 juillet. Enfin, elle a affirmé que le rapport annuel sur la situation de l’enfance en Algérie «sera remis prochainement au président de la République».

Ali N’taza

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here