Réforme pénitentiaire – Alger abrite un  colloque international sur l’expérience algérienne

0
991

Un colloque international sur la thématique de  l’expérience algérienne en matière de réforme pénitentiaire à travers la  coopération avec l’Union européenne (UE) s’est  ouvert ce jour à Alger.

Lors de ce colloque de deux jours, organisé en collaboration avec la  Commission européenne, il sera procédé à « l’exposition des réformes opérées  dans le secteur pénitentiaire dans différents domaines: législatif et  réglementaire, humanisation des conditions de détention, telle que stipulé  par les traités internationaux en matière de droits de l’homme, promotion  des ressources humaines et application des programmes de réinsertion ». Ces réformes concernent, également, « la modernisation du secteur  pénitentiaire, par le biais de la construction d’établissements  pénitentiaires en conformité avec les standards internationaux,  l’introduction de l’informatique et la planification stratégique dans la  gestion des établissements pénitentiaires ».  Ce colloque « est une opportunité pour mettre en exergue les aspects  positifs de la coopération avec l’Union européenne, qui a contribué à la  réforme pénitentiaire à travers deux programmes », note le ministère de la  Justice. Le premier programme a concerné l’appui de la réforme pénitentiaire en  Algérie pendant la période 2008-2014 et comporte 4 axes essentiels: la  réinsertion, la formation des ressources humaines, les systèmes  informatiques et la sécurité, alors que le second programme consiste en le  jumelage avec l’administration française et italienne et tend à concrétiser  et mettre en oeuvre l’Accord d’association entre l’Algérie et l’UE, pendant  la période allant du 16 mai 2016 au 15 novembre 2018, précise-t-on. Il est prévu au deuxième jour de cette rencontre l’organisation pour les  participants d’une visite à un établissement pénitentiaire et à l’Ecole  nationale des fonctionnaires de l’Administration pénitentiaire. Le colloque verra la participation, notamment, des directeurs des administrations pénitentiaires française, italienne, tunisienne, libyenne,  mauritanienne, malienne, nigérienne et burkinabé, les représentants de  différentes organisations internationales en Algérie: CICR, UNICEF et PNUD,  ainsi que l’ambassadeur de l’UE à Alger.

Abdelhak M

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here