Rencontre algéro-française pour le partenariat et  l’export: Investir dans la logistique pour promouvoir l’exportation des produits  agricoles

0
429

 Le développement de la logistique figure  parmi les éléments fondamentaux devant permettre la promotion de  l’exportation des produits agricoles, ont estimé dimanche à Constantine les participants à une rencontre algéro-française pour le partenariat et l’export entre acheteurs européens de fruits et légumes et agriculteurs de  l’Est algérien.

« L’absence d’équipements modernes, permettant les chargements et les déchargements des marchandises dans les ports et des aéroports et autres  matériels d’emballage et de conservation des marchandises lors des phases de stockage et de transport entravent l’expansion du processus d’exportation constituant actuellement le cheval de bataille des autorités  algériennes pour diversifier les exportations hors hydrocarbures », a souligné Ahmed Segaoui, membre du comité d’organisation de cette rencontre à laquelle ont pris part des représentants du secteur de l’agriculture  d’une dizaine de wilayas de l’Est du pays. Il a ajouté que la logistique consistant en équipements modernes de conservation, de chargement et de déchargement, des produits à exporter « continue d’être conçue comme un détail dans les programmes nationaux  visant le développement de l’exportation notamment dans le secteur agricole ». L’amélioration de la qualité du transport des marchandises a été également soulevée au cours de cette rencontre algéro- française, mise à profit pour sensibiliser sur l’importance de l’implication des compagnies de transport  aérien dans le développement du processus de l’exportation. A ce titre, les participants à cette rencontre qui a ont insisté sur l’importance de l’accompagnement des opérateurs économiques versés dans le domaine de l’exportation à travers des subventions de l’Etat, ont appelé à la réduction des coûts de transport imposés dans les opérations  d’exportation. « L’exportation ne doit pas être conçue comme une simple opération de traitement des surplus de production enregistré dans tel ou tel domaine, mais comme un programme durable à faire ancrer dans les réflexes économiques et commerciales du pays », a relevé le président de la Chambre de l’agriculture d’El Oued, Mohamed Bekar qui a plaidé pour l’ouverture  d’un guichet unique dans les frets des aéroports pour faciliter les transactions d’exportation. Mettant en avant les potentialités de production agricole de cette région du pays qui dispose de la plus grande exploitation agricole en serre, le même responsable qui a fait par de l’exportation cette année à partir d’El Oued de dattes vers 30 pays du monde, a indiqué que la pastèque a été  produite dans cette région au mois de décembre, ce qui constitue, selon lui, « un exploit agricole de première catégorie ». Le développement du business dans le secteur agricole nécessite la pleine implication de tous à commencer par l’Etat qui doit mettre à la disposition des producteurs toutes les mesures d’accompagnement nécessaires pour un épanouissement durable de ce domaine créateur de richesse, ont considéré  les participants à cette rencontre.

Toufik .H