Rupture des relations politiques entre l’Algérie et le Maroc: Le conflit n’affecte pas les intérêts des opérateurs économiques

0
372

Le président de l’Association nationale des exportateurs algériens, Ali Bey Nasri, a indiqué que la rupture des relations politiques entre l’Algérie et le Maroc, ne signifie pas nécessairement l’arrêt des échanges et les accords commerciaux entre les deux pays.

D’ailleurs, c’est ce qu’a indiqué le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, lors de sa dernière conférence de presse, lorsqu’il a confirmé que les opérateurs et commerçants marocains sont en sécurité en Algérie et ne subiront aucun préjudice en matière de droits. Or, le commerce est soumis, selon Ali Bey Nasri, à la logique de l’intérêt et du besoin, puisqu’il ne suit pas nécessairement et dans tous les cas des relations politiques. C’est ce que l’on observe dans les relations de nombreux pays, où l’on retrouve des tensions politiques et en retour, il y a une place pour la convivialité économique. Cependant, le président de l’Anexal est revenu pour dire que les importations du Maroc en Algérie ne dépassent pas trois matières non essentielles, ce qui rend les relations commerciales avec le Maroc pour l’Algérie non solides. En termes de chiffres, le président de l’Association nationale des exportateurs algériens a confirmé que les premiers produits exportés vers le Maroc sont des dattes, avec un volume de 9000 tonnes, et une valeur de 14 millions de dollars en 2020, sachant que les importations de dattes du Royaume du Maroc équivalent à 30 000 tonnes, considéré comme le deuxième pays importateur de dattes au monde. En début de 2021, ce pays voisin a imposé des procédures strictes pour l’entrée des conteneurs de dattes dans ses ports, ce qui a réduit les opérations d’exportation depuis l’Algérie, précise l’expert en commerce extérieur, avant de poursuivre «l’Algérie exportait auparavant vers le Maroc du zinc algérien via une société nationale, mais le processus s’est arrêté, il y a deux ans.  Le deuxième matériau le plus importé par les Marocains reste l’ammoniac, d’une valeur de 16 millions de dollars, et le verre, d’une valeur de 10 millions de dollars. Le caroube d’une valeur de 2 millions de dollars et des appareils électroménagers d’une valeur de 3 millions de dollars. «Concernant le gaz algérien, il a précisé que «l’Algérie n’a pas signé un accord pour l’exporter vers le Maroc, mais ils en bénéficient plutôt à travers le droit de transit vers l’Espagne à travers ses terres, qui fait aujourd’hui polémique parmi les Marocains. L’Algérie a décidé de ne pas renouveler le contrat du gazoduc, alors que les Marocains bénéficient chaque année de cet accord, qui équivaut à 600 millions de mètres cubes de gaz, d’une valeur pouvant atteindre 170 millions de dollars, et des redevances annuelles relancent le trésor marocain grâce au voisin de l’Est, l’Algérie.» Concernant les produits marocains qui entrent annuellement sur le marché algérien, le président de l’Anexal, l’estime à 150 millions de dollars, représentés en fer, pour une valeur de 40 millions de dollars, les vêtements et les dérivés du phosphates. Il est utile de signaler que la production algérienne de fer au cours des deux dernières années a atteint des niveaux records, soit 12 millions de tonnes produites par an, ce qui prouve que l’Algérie est capable d’atteindre l’autosuffisance en ce matériau, au vu de la présence de près de sept usines qui produisent du métal gris, à leur tête le complexe d’El Hadjar dans la wilaya d’Annaba, qui a une capacité de production de 1,5 million de tonnes et le complexe de Bellara à la wilaya de Jijel en partenariat avec les qataris avec un volume de production de deux millions de tonnes par an, et l’usine Tosyali à Oran pour un volume de 1,5 million de tonnes par an, et d’autres usines publiques et privées, qui ont contribué à fournir cette matière et même à l’exporter à l’étranger, puisque ces trois complexes ont signé des contrats d’exportation au cours de l’année 2021 vers un certain nombre de pays.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here