Santé (choléra) : Des mesures communes entre les ministères de l’Education et de la Santé pourtant sur les règles d’hygiène

0
1021
Photo L'Echo d'Algérie@Fateh Guidoum

Les élèves retrouvent aujourd’hui les bancs de l’école après une pause estivale.  Cette année la rentrée scolaire se passe  dans un climat un peu particulier  marqué par la propagation de l’épidémie du choléra touchant plusieurs wilayas, principalement  Bouira,  Blida, Alger, Tipasa et Ain Defla.

Les ministères de la Santé et celui de l’Education nationale ont rassuré les parents à cette occasion : des unités de dépistage scolaire réparties à travers le  territoire national. Le ministre de la Santé, de la population et de  la réforme hospitalière, le professeur Mokhtar Hasbellaoui, a fait état,  mardi à Alger, de plusieurs mesures prises par ses services en  collaboration avec le ministère de l’Education nationale afin d’inculquer  et diffuser les règles d’hygiène en milieu scolaire.  Lors d’une conférence de presse consacrée à l’évaluation de la  situation épidémiologique du Choléra ayant  touché certaines  wilayas, le ministre a indiqué que son  département avait pris « plusieurs mesures en coordination avec le ministère  de l’Education nationale ». Le but, selon le ministre   est  « d’inculquer les règles d’hygiène en milieu  scolaire »  et cela à travers les unités de dépistage scolaire réparties à travers le  territoire national.

1829 unités de dépistage réparties à travers le  territoire national

Ces unités de dépistage scolaire qui veillent à la préservation de la  santé des élèves sont appelées à mettre en place des programmes  préventifs afin de leur apprendre les méthodes de prévention contre toute  sorte de maladies graves et transmissibles.  L’Algérie dispose de 1829 unités de dépistage à travers le  territoire national couvrant 27.000 établissements scolaires tous paliers  confondus.   « L’épidémie de choléra est maitrisée », a assuré M. Hazbellaoui, signalant que le dispositif de prévention sera  maintenu, « jusqu’à la compréhension des causes réelle » de cette urgence sanitaire. Il a indiqué que la situation telle que les experts l’ont présentée, est maitrisée et que le dispositif de prévention sera maintenu jusqu’à la compréhension de cette urgence sanitaire qu’a connu le pays, et « jusqu’à ne plus avoir de cas suspect ». Citant les experts, le ministre a d’autre part signalé que la période d’incubation de cette bactérie pourrait être relativement « longue ». Pour sa part, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, avait appelé  récemment les directeurs d’établissements au niveau national à la nécessité  de prendre « les mesures essentielles » pour protéger les élèves et le milieu  scolaire contre l’épidémie du choléra, en renforçant les règles d’hygiène à  travers le maintien et l’épuration des citernes et toilettes en prévision  de la prochaine rentrée scolaire.  Elle a  affirmé que son secteur « s’attèlera, de son côté, à prendre une série de  préventions à compter de la semaine en cours, à travers des opérations de  maintien et d’épuration des citernes et toilettes pour protéger les élèves  et l’ensemble du personnel administratif au sein des établissements  scolaires ».  Elle a insisté, à ce propos, sur « la mise en place de circulaires et  d’affiches à l’intérieur même des établissements invitant à prendre des  mesures préventives  pouvant aller jusqu’à l’interdiction des élèves de se  diriger vers l’école ».

Selma Dey

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here