Secousse tellurique à Bejaïa :Neuf blessés légers, dégâts minimes

0
351

Le séisme qui a frappé la ville de Bejaia et ses environs, d’une magnitude de 5.5 sur l’échelle de Richter, samedi en fin de matinée, a fait neuf blessés légers dont deux femmes en état de choc et de dégâts matériels minimes, selon un dernier bilan de la Protection civile. Neufs blessés légers ont été reçus à l’hôpital dont deux femmes en état de choc, habitant les quartiers de Taasesst et Tobbal, deux étudiants à la résidence universitaire de Targa-Ouzemmour, suite à des chutes survenues après s’être précipités à fuir leurs chambres et les autres touchés de façon bénigne par des éclats de construction. Aucun immeuble ne s’est effondré, selon le CTC, qui n’a enregistré, que des dégâts bénins aux constructions comme des  fissures dues aux mauvais travaux de maçonnerie, souligne son directeur Allaoua Moulai.

Le bilan de la Protection civile fait état, entre autres choses, de craquelles importantes sur les murs du premier étage de la clinique de maternité de Targa-Ouzemmour, de l’apparition de fortes fendilles, dans un immeuble à la cité Tobbal, au centre-ville, et l’effondrement partiel d’un mur d’un immeuble en construction dans le quartier d’Amariou, a proximité de l’hotel Chrea.

La situation à El-kseur, 28 km à l’ouest de Bejaia, a été marquée par la fragilisation sans conséquences de quelques habitations, notamment au quartier de Ain Lahlou, signale la protection civile.

Pour sa part, la cellule de crise de la municipalité de Bejaia a enregistré une vingtaine de familles, résidentes dans les vieux quartiers de la ville, nécessitant un déménagement rapide en raison de la fragilisation de leur domiciles, déjà ébranlés lors du séisme de mars 2021. Certains ayant été classés en zone orange.

La secousse qui a été ressentie, même dans les wilayas limitrophes, notamment Jijel, a aussi généré des dégâts, tout aussi légers. Finalement, le bilan , dans un premier constat, a été moins important que celui du dernier tremblement, il y’a une année presque jour pour jour, et qui a ébranlé plus de 2000 foyers et une foule de bâtiments administratifs et scolaires avec une magnitude presque aussi identique.

Siad Hocine /Ag

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here