S’exprimant lors d’une Journée d’études organisée au (CIC): Boughali : «Le succès de chaque politique publique ‘tributaire’ de la capacité d’impliquer tous les acteurs»

0
225

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, a affirmé, hier à Alger, que l’élaboration des politiques publiques était une mission sociétale commune, regroupant plusieurs acteurs, ajoutant que les systèmes démocratiques contemporains associent tous les acteurs à la conception de leurs politiques publiques.

S’exprimant lors d’une Journée d’études organisée au Centre international des Conférences (CIC), Abdellatif Rehal, sur «le rôle de l’exercice du contrôle parlementaire dans l’ingénierie des politiques publiques : cas de la déclaration de politique générale», M. Boughali a fait savoir que «l’élaboration de la politique publique est une mission sociétale associant plusieurs acteurs. Les systèmes démocratiques contemporains associent tous les acteurs à la conception de leurs politiques publiques pour qu’ils participent à leur évaluation et à leur contrôle». «Le succès de chaque politique publique est tributaire de la capacité d’impliquer tous les acteurs, non seulement à la mise en œuvre mais bien avant, à savoir la planification et le suivi», a-t-il expliqué. Et de préciser que «la conception de la politique publique passe par la définition et l’analyse des problèmes en vue de mettre en place des mécanismes d’évaluation tout en mettant en évidence les aspects de succès ou d’échec, et c’est ce qu’on appelle le cycle classique de la politique publique», indique le président de la chambre basse du Parlement. A cette occasion M. Boughali a rappelé que «l’Algérie, sous la conduite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a opté pour l’identification des problèmes via la définition des zones d’ombre à travers tout le territoire national. Il est impossible d’élaborer une politique publique ou une stratégie de politique publique sans exactitude en matière de définition et de constat afin de mesurer la gestion des programmes tracés pour résoudre ces problèmes». Le sujet de débat de cette journée d’études «compte parmi les principaux fondements de l’acte démocratique définissant les mécanismes et mesures et traçant les objectifs», a indiqué M. Boughali, soulignant l’importance de «définir les concepts vu l’importance de la politique générale et des politiques publiques dans la définition des rôles en termes d’organisation, d’exécution et de contrôle, l’objectif étant de réaliser les objectifs tracés et de répondre aux aspirations de la société en vue de favoriser son développement». A cet effet, il a exprimé sa conscience de «la responsabilité qui nous incombe en tant que représentants du peuple au sein du Parlement pour être en mesure de réaliser ce programme prometteur du président de la République, d’autant que nous constituons un maillon important dans la chaîne des institutions indispensables à la réalisation d’une complémentarité positive lorsqu’il s’agit d’enrichissement et de définition de visions convergeant vers la réalisation des objectifs liés au contrôle et à l’évaluation». «Notre objectif à tous est de concourir de manière intégrée et synergique à la réalisation des attentes à la faveur d’une politique adoptant un mode d’organisation fondé sur la réforme des structures et différents dispositifs pour aboutir à un développement global et équilibré entre secteurs et à la distribution des richesses dans le respect des priorités», a-t-il soutenu. Et d’ajouter : «Il s’agit là de l’objectif fixé dans le cadre de l’Algérie nouvelle, dont la réalisation requiert l’adaptation et l’actualisation de l’arsenal juridique, de même que les articles de la nouvelle Constitution adoptée par le peuple». Cette journée d’études qui a vu la participation de cadres de l’Etat a été ponctuée par des interventions et des ateliers se rapportant au thème de la rencontre.

Ahmùed Itchiran /Ag.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here