Solidarité: La campagne nationale contre la maltraitance des personnes âgées s’ouvre aujourd’hui

0
521

 

Le ministère de la Solidarité nationale, de la  Famille et de la Condition de la femme organise, à partir d’aujourd’hui une campagne nationale contre la maltraitance des personnes âgées (2019-2020), à travers toutes les wilayas du pays en vue de sensibiliser la société à la meilleure manière de traiter, d’accompagner les personnes âgées et de consolider les relations entre grands-parents et petits-enfants, à l’effet de préserver le tissu familial.   

Le ministère a précisé jeudi dans un communiqué que cette campagne d’une année à laquelle prennent part les forces nationales, des organismes, des institutions, des artistes, des athlètes, des associations, des  personnalités académiques et des journalistes, visait à assurer une formation sur « la manière de traiter et d’accompagner les personnes âgées et de consolider les relations étroites entre grands-parents et petits-enfants, afin de préserver le tissu familial et la cohésion  sociale », indiquant que ladite campagne organisée sous le slogan « Non à l’oubli … Oui à la fidélité – la protection des personnes âgées, responsabilité de tous », passait par l’évaluation et le suivi à travers des portes ouvertes, des journées d’études et la distribution de dépliants.    Le ministère s’emploie, à travers cette initiative, à « consacrer les valeurs spirituelles et sociales de la société algérienne et les principes humains qui exhortent à la miséricorde, à la solidarité et à l’entraide entre générations en vue de créer une atmosphère sociale solidaire basée sur le vivre-ensemble et la cohésion entre les membres de la famille, ainsi  que le rejet des comportements contraires aux valeurs et constantes nationales ». Le communiqué indique en outre que la maltraitance des personnes âgées se voulait « un phénomène mondial » qui diffère selon les sociétés, volontaire soit-elle ou involontaire de la part des personnes qui entourent la personne âgée (proches ou dans des centres et des établissements publics et  de services ». Après avoir affirmé l’attachement de l’Algérie à tous les engagements internationaux visant la protection et la consécration des droits de l’homme et des principes onusiens relatifs aux personnes âgées, la même source a indiqué que l’Algérie avait œuvré à l’adaptation de la législation nationale à ces engagements, notamment la loi relative à la protection des  personnes âgées et les décrets exécutifs destinés à cette frange.

Yasmine Derbal