Solidarité nationale: 40.000 micro-crédits octroyés  et formation de  20.000 bénéficiaires en 2019

0
799
Photo L'Echo d'Algérie@

 La ministre de la Solidarité nationale, de la  Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a annoncé jeudi à  Alger, que l’Agence nationale de gestion du micro-crédits (ANGEM) œuvrait,  dans le cadre de sa stratégie pour l’année 2019, à l’octroi de 40.000  micro-crédits au profit des porteurs de projet, ainsi que la formation de  20.000 bénéficiaires de micro-crédits dans le domaine de la création et de  la gestion des micro-entreprises. 

Intervenant devant la Commission du budget et des finances de l’Assemblée  populaire nationale (APN), en vue de présenter le budget de son secteur au  titre du Projet de loi de finances de l’exercice 2019 (PLF 2019), la  ministre a précisé que l’ANGEM œuvrait, dans le cadre sa stratégie de  l’année 2019, à l’octroi de 40.000 microcrédits, s’élevant à un montant de  3,8 milliards de DA, au profit des porteurs de projet, à la formation de  20.000 bénéficiaires du micro-crédits dans le domaine de la création et de  la gestion des micro-entreprises, ainsi qu’à l’aide des entrepreneurs pour  promouvoir et commercialiser leurs produits.  En ce qui concerne le budget alloué au Secteur ,au titre du PLF 2019, Mme  Eddalia a affirmé que la totalité des affectations de fonctionnement  suggérées s’élevait à 67,385 milliards de DA, soit une légère baisse de  l’ordre de moins de 1%, par rapport à l’année 2018.  Dans ce même contexte, Mme Eddalia a rappelé la prise en charge par son  secteur des catégories vulnérables, telles que les personnes aux besoins  spécifiques, les démunis, les défavorisés, l’enfance assistée, la femme en  situation de détresse, les personnes âgées et les personnes sans lien  familial, soulignant que le ministère supervisait un nombre de dispositifs  d’aide sociale, et ce, à travers les mécanismes de l’Agence de  développement social (ADS) et l’ANGEM, en sus de la promotion et de la  consolidation des activités du mouvement associatif.  Concernant la protection des personnes handicapées, la ministre a précisé  que « les affectations consacrées à l’exercice  2019 s’élèvent à 11,764  milliards de DA, équivalentes à celles de 2018 destinées à la prime estimée  à 4.000 da/mois pour les handicapés à 100% pour ceux âgés de plus de 18 ans  et sans revenus », indiquant que « le nombre des bénéficiaires de cette prime  a atteint 241.969 personnes jusqu’au 20 septembre dernier ». Pour ce qui est de la couverture sociale au profit des handicapés qui  n’exercent aucune activité professionnelle pour leur permettre de  bénéficier d’une couverture sanitaire, notamment l’achat des médicaments,  les analyses médicales et appareillages pour handicapés, une enveloppe  financière de plus de 2,764 milliards de da a été dégagée pour l’exercice  2019, soit une augmentation de plus de 7 millions de DA par rapport à  2018″. Dans le cadre de la protection des personnes en situation sociale  difficile et vulnérable notamment les sans-abri, le ministère a élaboré un  programme national visant à garantir une bonne prise en charge de cette  catégorie en consacrant des entreprises spécialisées relevant du secteur,  qui ont pour mission l’accueil, l’accompagnement, le soutien  socio-psychologique outre l’insertion familiale et professionnelle. Les  affectations financières accordées aux cinq établissements activant au  niveau national (Batna, Béchar, Oran, Ouargla et Bordj Bou Arreridj) au  titre de l’exercice 2019 s’élèvent à 81 millions de DA. Dans ce contexte, le nombre des sans-abri pris en charge entre le 1er  janvier et le 30 septembre 2018 s’est élevé à 23.599 personnes, dont 19.669  hommes, 3682 femmes et 248 enfants, ajoutant que des malades mentaux, des  handicapés moteurs et des malades chroniques figurent parmi les personnes  prises en charge dans ce domaine. La ministre a indiqué également que les affectations allouées au mouvement  associatif à caractère social sont estimées à 50 millions DA, soulignant  que les associations interviennent dans la prise en charge des  préoccupations des catégories en difficulté, participent dans plusieurs  domaines liés au développement et le renforcement de la cohésion sociale,  « une des priorités de l’activité du Gouvernement ». Et d’ajouter que le ministère accompagne 3.746 associations locales et 56  associations nationales à travers le soutien financier, l’orientation,  l’accompagnement et la formation des encadreurs. Par ailleurs, la ministre a révélé qu’un budget de plus de 76 milliards DA  a été alloué à l’agence du développement social permettant la prise en  charge de plus de 1,5 million de personnes dans le cadre des dispositifs de  soutien et d’insertion sociale tels que la prime forfaitaire de solidarité  et le programme d’insertion sociale destiné aux jeunes diplômés. A cette occasion, la ministre a affirmé que le plan d’action du  Gouvernement tend à préserver les acquis sociaux, réduire la précarité  sociale, lutter contre toutes les formes de marginalisation et veiller à la  concrétisation de l’équité et de la justice sociale, ajoutant que l’Etat ne  renoncera en aucun cas à ses responsabilités en termes de soutien et  d’accompagnement en faveur des franges vulnérables et nécessiteuses. Pour leur part, des députés de la commission ont fait part de leurs  préoccupations concernant la prime consacrée aux handicapés la qualifiant  d' »insuffisante », appelant à l’augmenter. Les membres de la commission ont plaidé, dans ce cadre, pour le  renforcement des structures spécialisée dans la prise en charge des enfants  autistes afin de couvrir la demande accrue, appelant à la mise en place de  critères définissant le citoyen « nécessiteux ».

Houda H