Sommet de la Ligue Arabe: Ouverture à Tunis des travaux du 30e sommet de la Ligue arabe

0
817

Les travaux du 30e Sommet de la Ligue Arabe ont  débuté, dimanche à Tunis, avec un ordre du jour comportant plusieurs  dossiers qui concernent la situation arabe sur les plans politique,  sécuritaire et économique.

Le président du conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah prend part à ce  rendez-vous arabe périodique en qualité de représentant du président de la  République, Abdelaziz Bouteflika. Dans son allocution d’ouverture, le roi Salmane Ben Abdelaziz d’Arabie  saoudite, qui a présidé le 29e sommet, a évoqué  les questions arabes  d’actualité, soulignant que son pays « ‘rejette catégoriquement » des mesures  pouvant porter atteinte à la souveraineté de la Syrie sur les territoires  du Golan et appuie « une solution politique à la crise qu’elle traverse,  conformément à la légalité internationale ». Le président tunisien Béji Caïd Essebsi qui assurera la présidence du 30e  sommet a mis l’accent sur « la situation délicate que traverse la région  arabe », saluant le rôle de la Ligue dans « le soutien arabe commun ». Le président tunisien a proposé la tenue du sommet sous le thème « Sommet  de la détermination et de la solidarité ». Le sommet intervient également dans un contexte particulier, marqué par  plusieurs évènements politiques survenus récemment, à l’instar de la  reconnaissance, par le président américain, Donald Trump de la  « souveraineté » d’Israël sur les terres du Golan occupées depuis 1967, outre  les agressions perpétrées contre Gaza depuis plusieurs jours.  Les dirigeants arabes devront aussi, lors des travaux de ce sommet,  statuer sur les conclusions de la réunion préparatoire des ministres arabes  des Affaires étrangères, notamment ce qui a trait à la cause palestinienne  où il sera procédé au suivi des derniers développements et à la relance de  l’initiative de paix arabe, outre les violations perpétrées par Israël dans  la ville d’El Qods occupée, la question des colonies, l’Intifada, les  détenus et les réfugiés.  Ils se pencheront en outre sur le dossier de la solidarité avec le Liban  et sur « les ingérences étrangères dans les questions arabes ».  Figurent aussi à l’ordre du jour du sommet, la lutte contre le terrorisme,  la préservation de la sécurité arabe et le dossier de développement de la  Ligue arabe, devenu un impératif au vu des développements survenus au  double plan, régional et international.  Les présidents, souverains arabes et leurs représentants aborderont, en  outre, le dossier de la « stratégie arabe des droits de l’Homme » et les  projets de résolutions soulevées par le Conseil économique et social (CES)  dont les travaux ont été sanctionnés par une série de décisions, dont le  plan d’action arabe pour le traitement des causes sociales à l’origine du  terrorisme et le mandatement du Secrétariat général à l’effet de coordonner  avec le CES, les organisations arabes et tous les partenaires en vue  d’initier les mesures nécessaires pour la mise en œuvre dudit plan.   Pour rappel, le 30e sommet arabe a été précédé par la tenue, jeudi  dernier, de la réunion du CES, de la réunion du Conseil des ministres  arabes des Affaires étrangères, vendredi, en sus d’autres rencontres, la  plus importante étant la réunion quadripartie sur la dossier libyen  organisée dans la soirée du samedi