Thon rouge: Production abondante, prix stables et grande affluence des consommateurs aux points de vente

0
259

Le marché algérien du poisson frais connaît, depuis quelques jours, un retour en abondance du thon rouge, notamment dans les villes côtières, où les prix de détail du poisson bleu sont relativement stables, ce qui captive forcément les consommateurs pour en faire provision et profiter de sa valeur nutritionnelle.

Les prix du thon rouge ouvert à la prise accessoire sont raisonnables et accessibles à tous, oscillant entre 1.000 et 1.400 DA le kilogramme au niveau des différents points de vente et marchés de la capitale. Interrogés des vendeurs de poissons ont affirmé que les prix étaient à la portée des différentes franges de la société, y compris les familles à faible revenu. Au marché de Bachdjarrah, les prix du thon rouge, très prisé par les consommateurs, varient entre 900 et 1.400 DA, alors qu’à l’extérieur le poisson peut être vendu moins cher, mais les conditions hygiéniques ne sont pas garanties. A la pêcherie d’Alger, les prix du marché de détail sont un peu plus élevés avec 100 à 300 DA de plus le kilo, a-t-on constaté, une différence de prix expliquée par la forte demande du produit par les restaurateurs et hôteliers qui s’approvisionnent en quantités importantes. «Alger foisonne en restaurants et hôtels proposant du poisson ce qui explique la hausse de la demande qui entraîne une augmentation des prix par rapport à d’autres points de vente dans la capitale», dira un commerçant. Au port d’El Djamila (Aïn Benian), le kilogramme de thon est vendu entre 1.000 et 1.200 DA. Des prix jugés «raisonnables» aussi bien par les vendeurs que par les consommateurs. Selon un client, «c’est l’occasion ou jamais d’acheter du thon frais car on ne trouve pas ce poisson à forte valeur nutritionnelle sur le marché tout au long de l’année». Même constat au marché de Zéralda où le thon frais, vendu dans la même fourchette de prix, à la côte. «Les citoyens ne veulent pas rater l’occasion de consommer du thon frais car les prix sont raisonnables et la période de disponibilité de ce poisson est courte», selon un client venu en acheter. Selon de récentes études, le thon a une forte valeur nutritionnelle et présente une teneur élevée en protéines, calcium, fer, magnésium, potassium, vitamine A et vitamine D.

Thon rouge, une pêche non ciblée le président de la Chambre algérienne de la pêche et de l’aquaculture (CAPA), Lyes Mustapha a précisé que la pêche au thon rouge n’est pas ciblée par les pêcheurs, mais concerne tous types de poissons, toutefois l’abondance du poisson bleu cette année particulièrement le thon rouge a permis d’approvisionner les marchés nationaux. Cette abondance de la production a permis de faire osciller les prix entre 900 DA et 1.300 DA/kg sur les marchés de la capitale. «L’abondance de production du poisson bleu, tous types confondus, et la stabilité des prix permet au consommateur à faible revenu de s’en approvisionner. Dans ce sens, le directeur de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya d’Alger, Mustapha Kadri a, lui aussi, fait état de l’abondance du thon rouge et de la stabilité des prix face à une forte demande du consommateur. La pêche dépend des conditions météorologiques, a-t-il dit, précisant que la période de disette intervient en hiver, les vents forts nord-ouest ne permettant pas la pêche d’où le manque de production, ce qui se répercute sur les prix. La saison d’abondance s’étale de juin à octobre grâce aux conditions favorables, notamment les courants marins modérés et la disponibilité des algues permettant ainsi la prolifération des poissons bleus qui représentent entre 80 et 85% de la production nationale. Cette période est marquée par la disponibilité des poissons de surface en grandes quantités dont la moyenne quotidienne de pêche varie entre 20 à 30 tonnes de ce type de poissons, a-t-il expliqué. D’après M. Kadri, les prix de poissons au niveau des 220 points de vente à Alger connaitront «une certaine stabilité jusqu’au mois d’octobre prochain», ajoutant que «les différents projets d’aquaculture contribueront également à la stabilité des prix et l’organisation du marché, notamment en période de soudure».

Il a été constaté, ces derniers jours dans les villes côtières, une forte présence des vendeurs de thon avec des prix moins chers que ceux appliqués au niveau des points de vente aménagés à cet effet. Ces vendeurs sont, souvent, accompagnés d’autres jeunes qui s’occupent du barbecue pour satisfaire la gourmandise des clients qui préfèrent savourer ce poisson de saison en plein air.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here