26.9 C
New York
dimanche, septembre 26, 2021
AccueilActualitéTipasa: Instruction de réduction des délais de réalisation du projet du transfert...

Tipasa: Instruction de réduction des délais de réalisation du projet du transfert d’eau à partir du barrage Kef Eddir de Damous

Le wali de Tipasa, Ahmed Mabed, a donné des instructions fermes à l’entreprise Cosider en charge du projet du transfert d’eau à partir du barrage Kef Eddir des hauteurs de Damous, en vue de la réduction des délais de sa réalisation, a annoncé la cellule de communication de la wilaya.

Selon un communiqué mis en ligne sur la page facebook officielle de la wilaya, le wali a ordonné, jeudi, lors d’une visite de terrain de ce projet, de «réduire les délais de réalisation du projet de transfert d’eau à partir de ce barrage, doté d’une capacité théorique estimée à 125 millions de mètres cubes d’eau». Le projet englobe la réalisation de 110 km linéaires de conduites, à travers 11 communes de Tipasa, en plus d’autres localités des wilayas d’Aïn Defla et Chlef. L’entreprise Cosider a fixé le délai de réalisation de ce projet de transfert d’eau à 27 mois, selon la même source, qui a affirmé que le wali a instruit l’entreprise nationale Cosider Canalisations de réduire les délais, et de procéder à la livraison du projet par fractions. Les travaux sont prévus au lancement dans les prochaines semaines, suite à l’entame de l’installation de certaines bases de vie au profit des travailleurs. Selon la même source, M. Mabed a, également, recommandé l’ouverture partielle des conduites de Kef Eddir et l’affectation de volumes d’eau pour l’irrigation agricole de périmètres mitoyens au barrage. Les autorités locales fondent beaucoup d’espoirs sur ce projet de transfert d’eau à partir du barrage Kef Eddir, dont volume de remplissage actuel est de près de 80 millions de m3 d’eau, suite au retard enregistré dans son lancement prévu en 2018, pour régler définitivement le problème de pénurie d’eau dans la wilaya de Tipasa. La direction des ressources en eau avait annoncé en juillet dernier, la sélection de l’entreprise nationale Cosider Canalisations pour la réalisation de ce projet, suite à un appel d’offres national lancé par l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT). Le lancement du chantier du projet a été annoncé pour août courant. Dans une déclaration précédente le directeur des ressources en eau, Ali Benbadi, avait déploré certaines procédures techniques complexes qui ont empêché le lancement du projet durant le mois d’août, dont notamment la sélection des sites d’installation des bases de vie, soulignant en outre, l’«importance extrême» dévolue par les autorités de la wilaya à ce projet et leur détermination à le concrétiser dans les plus brefs délais possibles. La réception progressive de ce transfert hydrique à partir de 2022, permettra, dans une première étape, la couverture des besoins en eau potable d’un nombre considérable de communes de l’ouest de la wilaya, en plus de 58 zones d’ombre, qui seront raccordées au réseau d’alimentation en eau potable (AEP), a fait savoir M. Benbadi. Le projet du barrage Kef Eddir, considéré parmi les projets structurants en Algérie, est doté d’une capacité théorique estimée à 125 millions de m3. Sa réalisation a été lancée en 2006 par une entreprise italienne, dont le contrat a été résilié en 2011, pour la non-tenue de ses engagements. Il fut par la suite confié à l’entreprise Cosider qui livra le projet à l’ANTB en 2018. Le parachèvement de ce projet de transfert d’eau permettra l’approvisionnement en eau potable de 13 communes de l’ouest de Tipasa, en plus de trois communes d’Aïn Defla et trois autres de la wilaya de Chlef, parallèlement à l’exploitation d’un volume d’eau considérable pour l’irrigation de terres agricoles, selon la carte technique du projet.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES