Tizi-Ouzou: L’apport des nouvelles technologies au patrimoine souligné

0
93

Le développement technologique est «un moyen efficace» pour la préservation et la promotion du patrimoine culturel national, a souligné, à Tizi-Ouzou, Amine Boudefla, directeur du Centre des arts et des expositions de Tlemcen.

Intervenant lors d’une journée d’étude sur «la valorisation économique du patrimoine culturel», à l’ouverture des festivités du mois du patrimoine à la maison de la culture Mouloud Mammeri, M. Boudefla a exposé l’expérience de son Centre dans ce domaine, lancée depuis 2011 grâce aux nouvelles technologiques. Celles-ci ont permis, «la reconstitution par la technique 3D des hologrammes de plusieurs objets patrimoniaux, notamment les objets de musée qu’on ne peut toucher ou déplacer et les rendre accessibles à un grand public». Ce qui contribue, a-t-il ajouté, à «la vulgarisation et le partage de ce patrimoine, et partant, à susciter l’intérêt en le faisant connaître et aimer, mais aussi, de le pérenniser en laissant une trace». Il a indiqué, à ce propos, qu’«une proposition est faite aux autorités du pays pour adopter ce moyen moderne au niveau des représentations diplomatiques algériennes à l’étranger pour promouvoir ce patrimoine culturel et, partant, vendre la destination touristique Algérie». Mohamed Achir, enseignant à l’université Mouloud Mammeri (UMMTO), a, pour sa part, préconisé lors de son intervention sur «le travail collectif et Tadjmaât comme soubassement de l’économie solidaire villageoise de la Kabylie», la «nécessité de passer à des projets économiques générateurs de revenus pour la collectivité». Développant l’économie solidaire circulaire faisant bénéficier l’ensemble des habitants du village à travers ses différentes manifestations, à l’exemple de Tiwizi, il a souligné que cette économie repose sur un soubassement tout juste dénué de l’empreinte monétaire. Relevant la dynamique suscitée ces dernières années par le concours Rabah Aïssat du village le plus propre, qui a remis au goût du jour le travail collectif au niveau des villages et la valorisation du patrimoine local, M. Achir a considéré que c’est là «une opportunité de développer une économie rentable à même de bénéficier à la collectivité villageoise». Le coup d’envoi des festivités célébrant ce mois du patrimoine, qui s’étale, jusqu’au 18 mai prochain, sous le thème «La valorisation économique du patrimoine culturel» et qui accueille cette année la wilaya de Tlemcen comme invité d’honneur, a été donné ce matin en présence des autorités locales. Au programme de ces festivités, des expositions portant sur le patrimoine culturel local, du savoir-faire et des métiers artisanaux, des récitals poétiques ainsi que des ateliers et sorties pédagogiques en collaboration avec différents partenaires.