Transferts: Ces joueurs qui quittent la Ligue 1 gratuitement

0
464

Le mercato estival bat son plein, au moment où chez nous on a du mal à en finir avec le championnat, l’un des plus longs dans l’histoire.  Evidemment, cette situation inédite et incongrue déteint sur le parcours et les performances de certaines équipes dont les joueurs sont en fin de contrat.

A titre d’exemple, l’ESS, qui joue le titre cette saison, a déjà perdu deux de ses meilleurs joueurs. Il s’agit de deux pièces maîtresses, l’une en défense et l’autre en attaque. En effet, son latéral gauche Youcef Laouafi vient de rejoindre la formation tunisienne de l’ES Sahel, alors que l’attaquant Houssem Ghacha a opté, il y a quelques jours, pour le club turc d’antalyaspor. Cela en attendant le départ quasi sûr de l’autre pépite sétifienne, Mohamed El Amine Amoura. Si ce dernier est toujours lié à l’Entente, les deux premiers joueurs cités plus haut ont quitté le club des Hauts-Plateaux libres.

En d’autres termes, l’ESS est perdante sur toute la ligne dans cette affaire. Elle n’a pas reçu la moindre indemnité sur leurs transferts, en plus elle perd deux éléments importants dans son échiquier  à un moment crucial du championnat. On peut dire la même chose sur la JSK dont l’attaquant Rezki Hamroune a fait ses adieux au club pour filer au Qatar libre de tout engagement. Le Paradou, pour sa part, s’est séparé de son international Adem Zorgane parti monnayer son talent du côté de la Belgique, au Sporting Charleroi plus précisément. D’autres joueurs de la Ligue 1 vont certainement les suivre dans les jours ou semaines à venir. Un phénomène qui prend des proportions démesurées, ces dernières années. Personne ne conteste la libre circulation des joueurs, ils ont le droit d’aller signer et jouer là où ils désirent. Seulement, cette tendance à quitter le championnat local, libre est très fâcheuse pour leurs clubs. En ces temps de vaches maigres, où la crise financière frappe la majorité des clubs de la Ligue 1, ces derniers auraient aimé renflouer leurs caisses grâce à des transferts juteux, comme cela se fait un peu partout autour de nous. Il n’en est rien. Nos équipes assistent impuissantes au départ gratuit de leurs meilleurs éléments, car elles n’ont pas su comment les garder en leur  faisant signer des contrats de longue durée. Les joueurs, pour leur part, attendent la fin de leur bail, pour sauter sur la première offre venue de l’étranger. Ils savent qu’ils ont plus de chance de partir libres qu’en étant liés. Nos voisins tunisiens, entre autres, sautent sur l’occasion pour débaucher les meilleurs talents algériens à moindre coût. Du coup, la Ligue 1 est pillée à chaque mercato.  La FAF a beau se plaindre auprès de la Fifa  pour enrayer ce phénomène, mais pour le moment ses plaintes sont demeurées vaines. Cela ne risque pas de changer tant que nos clubs ne pourront pas rivaliser financièrement avec leurs concurrents étrangers. Ils vont encore devoir laisser partir leurs meilleurs joueurs, la mort dans l’âme. C’est toujours la loi du plus fort ou du plus riche qui prime.

Ali Nezlioui

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here