Viande brésilienne: la Chine, l’Egypte et le Chili reprennent leurs importations

0
1327

Alors que la polémique ne cesse de prendre de l’ampleur, et que les consommateurs restent perplexes devant les différentes thèses émises concernant le scandale des viandes en provenance du Brésil.

La Chine va reprendre ce lundi 27 mars l’importation la viande brésilienne, levant ainsi l’interdiction imposée face au scandale de la viande avariée certifiée conforme en provenance de quelques usines brésiliennes. Deux autres gros marchés pour la viande brésilienne, l’Egypte et le Chili, vont aussi lever l’embargo. L’alerte a été rude pour le Brésil, premier exportateur de viande au monde. La révélation il y a une dizaine de jours du scandale de corruption menant à la certification de viande avariée avait entraîné la fermeture brutale de la plupart des marchés à l’exportation. Or l’enjeu est de taille, car les exportations de viande brésilienne s’élèvent en moyenne à 60 millions de dollars par jour. Les autorités ont fait valoir que seule une vingtaine d’usines étaient concernées sur un total de 4 000 unités de transformation. Le discours a payé et la Chine, deuxième client du Brésil avec 700 millions de dollars d’importations de bœuf et 860 millions de dollars de volailles, rouvre ses frontières. L’Egypte, troisième importateur avec 550 millions de dollars par an, et le Chili, qui importe pour 300 millions de dollars par an, s’apprêtent à faire de même. L’Union européenne a cessé toute importation en provenance des usines incriminées. Toutefois la chute de production a déjà eu des conséquences et des licenciements sont intervenus dans quelques unités de production. Les autorités sanitaires algériennes ont tenu a rassurer les consommateurs quand à la maitrise totale et la traçabilité des produits importés, il est par ailleurs utile de préciser que les viandes importées affichent des prix défiants sensiblement ceux des viandes locales et par conséquent sont très convoités par les ménages.