Visite d’Etat du Président Tebboune en Turquie: L’axe Alger – Ankara se renforce et se consolide

0
267

 Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a achevé hier une visite d’Etat de trois jours en Turquie, marquée par une volonté de part et d’autre de renforcer et consolider davantage les relations bilatérales.

Au troisième jour de sa visite, le Président Tebboune été fait docteur honoris causa par l’université d’Istanbul lors d’une cérémonie qui s’est déroulée devant ses éminents docteurs, en présence du vice-président de la Turquie, Fuat Oktay. Le président de la République a affirmé que ses entretiens avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, ont fait ressortir une convergence de vues sur les questions d’intérêt commun, en tête desquelles la question palestinienne, la crise en Libye et la situation dans la région du Sahel. Lors d’une conférence de presse animée conjointement avec son homologue turc, le Président Tebboune a fait état d’une «convergence de vues fondamentale avec les frères en Turquie quant à la nécessité de redonner la parole au peuple libyen pour lui permettre de décider de son sort à travers des élections». Soutenant que le règlement de la crise en Libye passait par «l’organisation d’élections honnêtes qui restituent le pouvoir au peuple libyen», le Président Tebboune a indiqué que «les deux pays (Algérie et Turquie) peuvent contribuer à la gestion» de ces élections. L’Algérie et la Turquie avaient convenu de poursuivre la concertation et la coordination concernant la Libye, a-t-il précisé, rappelant que le règlement de la crise dans ce pays passait inéluctablement par l’organisation d’élections. Concernant les développements dans les territoires palestiniens occupés, le Président Tebboune a fait état d’une convergence avec la partie turque quant à l’impératif d’une action de la communauté internationale pour mettre un terme à la souffrance du peuple palestinien en proie aux attaques, aux dépassements et aux violations récurrentes de l’occupant sioniste. Les deux parties ont évoqué la situation dans les pays du Sahel et les efforts à déployer pour assécher les sources de l’activité terroriste dangereuse et instaurer la sécurité et la stabilité dans la région, a rappelé le chef de l’Etat qui a relevé que les deux pays «mèneront plusieurs actions communes dans ce cadre». La Turquie considère hautement le rôle joué par l’Algérie en Afrique du Nord et au Sahel, avait indiqué la veille le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Lors d’une conférence de presse animée conjointement, le président turc a avancé: «Nous considérons hautement le rôle que joue l’Algérie en Afrique du Nord et au Sahel». «En tant que pays qui jouent un rôle important pour assurer la sécurité et la paix dans le continent africain, nous sommes déterminés à renforcer également notre coopération dans les industries militaires», a-t-il ajouté. Le président turc a indiqué, par ailleurs, que les entretiens avec le Président Tebboune ont porté sur l’action commune à entreprendre au niveau international concernant plusieurs dossiers, dont les dossiers libyen et palestinien. A cet égard, il a évoqué la possibilité de développer la coopération diplomatique par le biais des ministres des Affaires étrangères sous la supervision des présidents des deux pays, en poursuivant les réunions du Conseil de coopération conjoint. Mettant en avant l’intérêt accordé par la Turquie au développement économique, à la paix et à la stabilité politique en Afrique, le Président Erdogan a félicité, par là même, la Somalie pour la réussite des Présidentielles. Il faut dire que l’Algérie et la Turquie semblent plus que jamais déterminées à bâtir des relations solides avec pour socle une coopération dense et durable dans tous les domaines et secteurs d’activité. L’engagement des deux pays sur cette voie s’est renforcé encore davantage à l’occasion de la visite officielle effectuée par le président turc et qui a été marquée par la signature de sept accords de partenariat et de coopération et mémorandums d’entente concernent les secteurs des hydrocarbures, l’enseignement supérieur, la diplomatie, la culture, le tourisme et l’agriculture. Le Président Erdogan qui avait effectué une visite officielle en Algérie à la tête d’une importante délégation ministérielle relevant de plusieurs secteurs, ainsi que des hommes d’affaires, avait abordé avec le Président Tebboune le volet de la coopération bilatérale et les questions régionales et internationales d’intérêt commun. Pour rappel, le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu, avait effectué une visite de travail en début du mois en cours et au cours de laquelle il avait salué le rôle important de l’Algérie dans la région et ses efforts pour la résolution par les voies pacifiques de la crise en Libye. S’exprimant lors d’une conférence de presse, M. Cavusoglu avait indiqué que «l’Algérie a un rôle important dans la région», saluant les efforts qu’elle fournit pour «l’instauration de la paix en Libye», en privilégiant les solutions pacifiques. Affirmant que le «rétablissement de la sécurité passe par l’élimination des groupes terroristes», le chef de la diplomatie turque a souligné que les «conflits» en Libye ou dans un toute autre pays, avaient des «répercussions négatives sur l’Algérie». Après avoir mis en relief la concordance de vues entre la Turquie et l’Algérie concernant les questions régionales, M. Cavusoglu a assuré que son pays «ne croit pas en la solution militaire» et demeure attachée à la coordination bilatérale en vue de parvenir à une solution pacifique en Libye. Il a réitéré, dans le même cadre, l’attachement de son pays à l’intégrité territoriale de la Syrie. Au volet économique, le ministre des AE turc avait salué les réformes économiques entreprises par l’Algérie, lesquelles, a-t-il dit, «seront certainement bénéfiques pour les deux pays», rappelant, à l’occasion, que son pays est l’un des plus grands investisseurs en Algérie, un partenariat qui sera diversifié et conforté dans tous les domaines, à la faveur  de «la relance de la Commission conjointe, les jours à venir». Le ministre turc a exprimé, à l’occasion,  sa gratitude «pour les facilitations et l’appui que reçoivent les investisseurs turcs de la part du gouvernement et du peuple algériens», réaffirmant «la détermination de son pays à poursuivre l’encouragement des sociétés turques à investir en Algérie».

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here